lundi 16 mai 2022
Accueil | Economies | RESPECT DU PRIX DES PRODUITS SUR LE MARCHE: Les importateurs rassurent les autorités    

RESPECT DU PRIX DES PRODUITS SUR LE MARCHE: Les importateurs rassurent les autorités    

 

 Le groupement des importateurs du sucre tient, dans un communiqué, à rassurer les autorités du respect par ses membres des prix indicatifs plafonds de vente en gros convenus avec le Gouvernement. Car pour eux, le prix CIF port africain est passé de 375 euros en décembre 2020 à 565 euros ce mois-ci, soit une augmentation de 50%. Cette augmentation intervient après des sanctions ciblées sur le Mali par la Cedeao et de l’Uemoa.   

La cherté de vie intervenue depuis le coup d’État en août 2020 reste une réalité palpable malgré les efforts du gouvernement de Moctar Ouane et même après celui du PM, Choguel Kokala Maïga. Qu’à cela ne tienne, le cas du sucre, un produit plus consommé, est l’une des préoccupations pour les consommateurs ces trois derniers mois. D’après nos informations reçues sur la page Facebook de la Direction générale du Commerce et de la Concurrence, la situation connait de plus en plus un changement inattendu, surtout après la sentence de la CEDEAO-UEMOA sur le Mali au cours du double sommet. Il y a une semaine, cela mobilise fortement des millions des Maliens.

Dans cette note publiée le week-end dernier, par la Direction générale du Commerce et de la Concurrence, on peut lire : « Depuis trois mois, le marché du sucre connait des tensions consécutives à l’augmentation du cours mondial du sucre. Ainsi, le prix CIF port africain est passé de 375 euros en décembre 2020 à 565 euros ce mois-ci, soit une augmentation de 50%. La tension sur les prix s’est exacerbée à l’annonce des sanctions de la CEDEAO contre notre pays ayant provoqué un ralentissement dans les évacuations des marchandises en général et le sucre en particulier à partir des entrepôts maliens. Malgré cette situation, le groupement rassure les autorités et l’ensemble des acteurs de la chaine de distribution du sucre que des solutions d’adaptation sont en cours pour permettre un approvisionnement régulier des marchés dans les meilleurs délais. Aussi, le groupement exhorte le gouvernement d’intervenir auprès des unités sucrières pour diligenter le démarrage de la campagne de commercialisation du sucre local dans un bref délai. Enfin, le groupement des importateurs du sucre tient à rassurer les autorités du respect par ses membres des prix indicatifs plafonds de vente en gros convenus avec le Gouvernement et qu’aucun manquement ne saurait être toléré ».

Par ailleurs, cette situation intervenait après la mobilisation des Prédisent, Chefs, grands distributeurs et importateurs des produits de premiers rangs en particulier après des sanctions proportionnées par les Chefs d’État de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (CEDEAO)et l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA), tenus le 9 janvier 2022 à Accra au Ghana.

Ce groupement mobilise pour le respect du prix indicatif, depuis une semaine. Hélas, le cas du sucre semble être un sujet parmi tant d’autres. Alors, le groupement des importateurs appelle les autorités à assurer la subvention dans un bref délai. Pour cela, selon la même source, la brigade de contrôle de la DGCC s’est poursuivie et a concerné une centaine de points de vente et tous les produits de grande consommation font l’objet de surveillance accrue.

Des procès-verbaux de constat ont été dressés à l’encontre des contrevenants et des pénalités ont été recouvrées à titre d’amendes transactionnelles. Par ailleurs, il convient de signaler qu’il n’y a eu aucun incident au cours des opérations susvisées.

Lassana SOW  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

BANCONI: Un jeune poignarde son oncle à mort !  

Un jeune excité par la drogue a, le samedi dernier, poignardé son oncle avec le …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils