mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | Rentrée solennelle du barreau du Mali : La plaidoirie des avocats sur le respect des libertés publiques !

Rentrée solennelle du barreau du Mali : La plaidoirie des avocats sur le respect des libertés publiques !

Sous la présidence du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, président du Conseil Supérieur de la Magistrature, le barreau malien des avocats a fait son rentrée solennelle 2018. C’était dans la matinée du jeudi à la Cour Suprême. Cela sous le thème : « la crise sécuritaire et les libertés publiques ». L’évènement a enregistré la présence de plusieurs avocats de l’espace francophone.
L’éclat de la rentrée solennelle2018 du barreau malien a été rehaussé par la présence entre autres, du président de la République, des présidents des institutions de la République et des membres du gouvernement. On notait aussi la présence de nombreux invités de marque, dont le président de la Conférence Internationale des Barreaux de tradition d’expression française (CIB), Gaston Stanley venu du Haïti, le président de la Conférence des Bâtonniers de l’Espace UEMOA Seydou Sidiki Coulibaly, le vice président du barreau de Paris Basil Allaire et bien d’autres personnalités du monde des avocats.
Dans son intervention, Gaston Stanley dira que le thème choisi par le barreau malien est pertinent et d’actualité. Selon lui, depuis deux décennies le monde est plongé dans une crise sécuritaire notamment avec une série d’attentats un peu partout. Ce qui a poussé les Etats à prendre des mesures qui peuvent entraver les libertés publiques. Pour lui l’Etat dans l’application de ses mesures outrepasse souvent de la légalité.
Prenant la parole pour développer le thème «la crise sécuritaire et les libertés publiques », le Pr Abdoulaye Soma du Burkina Faso a expliqué que dans nos sociétés, la sécurité de l’homme est en crise et les droits de l’homme sont également compromis. De ce fait, l’homme est interpellé et sa responsabilité est engagée. Toujours dans ses explications, le Pr Soma dira que c’est en acceptant cette interpellation, cette responsabilité, que le barreau du Mali a engagé la réflexion sur la crise sécuritaire et les droits de l’homme.
Quant au bâtonnier de l’ordre des avocats du Mali Me Alhassane Sangaré, il a tenu à rappeler que le fondement traditionnel du métier d’avocat est ancré en cinq valeurs et onze principes. Les cinq valeurs sont : la dignité, la conscience, la loyauté, l’indépendance et la probité. Et les onze principes : l’honneur, la loyauté, le désintéressement, la confraternité, la délicatesse, la modération, la courtoisie le dévouement, la confidence, la diligence et la prudence. Ces valeurs et principes font de l’avocat l’ami et défenseur de la paix et de la sécurité .Selon lui, la sécurité est une crise mondiale ??? et sa gestion implique la responsabilité de tous les citoyens.
Le président de la République, pour sa part, dira que la profession d’avocat est un métier particulièrement exigent et beau qui demande à lire et encore. Parlant de la défense. « Tous les humains ont droit à la défense » a déclaré le président IBK.
Cette rentrée du barreau 2018 a été marquée par la prestation poétique des lauréats du concours d’éloquence qui ont émerveillé l’assistance, ils étaient deux : Rokiatou Magadji avec son poème ‘’aucune danse n’est in dansante’’ et Maxime Kroma dans son poème ‘’un vieil est-il un poussin’’.
Par Jean Joseph Konaté LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils