dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Société | Tentative de meurtre : A qui profiterait la mort de Marechal Madou ?

Tentative de meurtre : A qui profiterait la mort de Marechal Madou ?

C’est dans la stupeur et dans une grande émotion que les Maliens épris de paix ont appris à leur réveil du mardi dernier l’agression perpétrée sur la personne du «Youtubeur» Madou Kanté. Celui qui, dans sa chronique nommée « Madou Ka Journal », s’était révélé au grand public grâce à ses prises de positions contre le régime et surtout contre la réforme constitutionnelle. Il a été touché au thorax par une balle et hospitalisé à l’Hôpital du Mali dans la nuit du lundi au mardi dernier.

Madou plus connu sous le sobriquet de «Marechal Madou» a été victime d’une attaque à l’arme dans la nuit du lundi au mardi dernier. Il était à bord de son véhicule quand on lui a tiré dessus au moment où il observait un arrêt pour décrocher un appel. Il a dû la vie sauve à sa bonne étoile. Il a été hospitalisé à l’Hôpital du Mali. Dans la journée du mardi, ce fut un ballet de visites à son chevet. Tiébilé Dramé et Amadou Thiam, respectivement Présidents du PARENA et de l’ADP-Maliba ont  été les premières personnalités à lui rendre visite sur son lit d’hôpital. Ce fut au tour du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile et celui de la Communication de s’y rendre. Un peu plus tard, Soumaïla Cissé, Chef de file de l’opposition, y est allé s’enquérir de ses nouvelles. Plus tard dans la soirée, l’ancien Premier Ministre, Moussa Mara, par un tweeter annonçait sa présence aux côtés du blessé. 

Vous l’avez compris, l’opposition et le Gouvernement se sont tous précipités au chevet du «Youtubeur » pour lui souhaiter prompt rétablissement. Le Ministère de la Sécurité a, d’ailleurs,  pondu un communiqué pour annoncer l’ouverture d’une enquête pour mettre hors d’état de nuire les auteurs de cet acte d’un autre âge.

Pourquoi ce ballet incessant ?

Marechal Madou est connu du grand public pour son journal diffusé sur «Youtube» appelé «Madou Ka journal ». Dans ses vidéos, il prend des positions tranchées vis-à-vis des différentes politiques menées par le Gouvernement. Tout dernièrement il s’est signalé comme étant l’un des plus farouches opposants à la réforme constitutionnelle à travers des sorties virulentes. C’est dans ce contexte où les camps du «NON» auquel il appartient et celui du «OUI» qui se regardent en chiens de faïence qu’est intervenu cet incident. Inutile de dire que les partisans du «NON»,  pour la plus part, ont vite fait d’indexer l’autre camp comme étant l’auteur tout désigné de cet acte. 

Au même moment, certains appelaient à la retenue en attendant les résultats de l’enquête promise par les autorités.  Si le ballet des vas et viens était officiellement pour se rassurer de la santé de Madou, la raison inavouée est la stratégie de communication de chaque partie qui, en se rapprochant de la victime, tente de se disculper. Hors, à ce stade, nul n’est plus blanc que l’autre.

Quid des Religieux ?

Cette attaque intervient au lendemain de la grande réunion des Religieux au cours de laquelle ils ont appelé à «réguler» les réseaux sociaux. Car, ils estimaient que c’était devenu un espace  propice aux injures à l’endroit des autorités. Une sortie qui a soulevé l’ire de nombreux internautes qui l’ont assimilé à une prise de positions des autorités religieuses en faveur du Régime contre le Peuple qui ne fait  qu’exprimer son opinion sur la gouvernance du pays.  Lors de cette même réunion, des partisans des Religieux étaient allés jusqu’à promettre que « du sang allait couler ». Aujourd’hui, une bonne partie de l’opinion publique lorgne du côté des Religieux et de leurs adeptes qui pourraient bien être à l’origine de cet acte ; car, ayant promis de faire «couler le sang». 

En attendant que les responsabilités soient déterminées, nul ne saurait se prévaloir d’une quelconque innocence. Il revient aux autorités ; plus particulièrement au Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, de tout mettre en œuvre pour que les auteurs de cet acte ignoble soient arrêtés et traduits devant les tribunaux. A défaut, il laissera la porte ouverte à des tentatives de représailles et de vengeances aveugles qui pourront avoir des répercussions graves sur la stabilité du Mali. C’est ce que les auteurs de cet acte veulent et c’est ce qu’il faut éviter. 

Mohamed Dagnoko

Rédaction

Voir aussi

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: Le port du casque obligatoire à partir du 15 août 

  Pour la sécurité des usagers de la route, le port du casque entrera en …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils