vendredi 25 juin 2021
Accueil | Société | Rejet de salaire de membre du CNT : qui après Ben le Cerveau ?

Rejet de salaire de membre du CNT : qui après Ben le Cerveau ?

Si à ce jour, l’on connaît le salaire mensuel des membres du CNT, cela grâce à une indiscrétion de Ben le Cerveau au cours de son point de presse dernier, rien ne filtre des émoluments mensuels du président, les vice-présidents  ou les membres du bureau.

 

Ben le Cerveau n’est pas allé avec le dos de la cuillère. Le CNT précise-t-il, n’est qu’une tribune pour s’exprimer et défendre les causes de son peuple. Pour cela, il n’accepterait aucun salaire, aucun émolument, venant de cette instance. De quoi vivra-t-il, serions-nous tentés de demander ? En attendant, puisque venir au CNT à ce qu’on nous fait croire jusqu’ici, relève de la volonté d’aider à l’instauration d’un Malikoura, d’un nouveau type de malien, de nouveaux comportements, de nouvelles attitudes. Tout ce qui trancherait avec le Mali du mois d’août 2020. Est-ce à cela que nous assistons avec toutes les plaintes qui fusent de l’intérieur, venant des membres eux-mêmes ? Le président du CNT, Colonel Malick Diaw, dans son communiqué, fustige sans le nommer un de ses collègues croyant prendre à témoin l’opinion nationale et internationale de la loyauté du Mali à l’endroit de la France qui est appelée à faire ses bagages, s’est mis dans une posture gênante en ce que, ce genre d’interpellation n’était attendu que du seul président de la Transition, Ba N’Daou. Sans le savoir, Malick Diaw a outrepassé ses compétences, mettant à dos et des collègues du CNT et l’opinion nationale qui n’est pas du tout favorables à la France de par sa méthode, sa manière de gérer la crise pour laquelle, elle a été acceptée au Mali. Le communiqué mal pensé selon plusieurs sources concordantes a mis à nu la nature des femmes et des hommes qui ont été invités ou que ce sont fait inviter. Le renoncement de Ben le Cerveau aux 22 millions 500.000 FCFA qu’il doit normalement toucher et sans gêne aucune, interpelle chaque membre du CNT face aux deniers publics exsangues. Qu’est-ce que les membres du CNT, d’un pays à même le sol comme le Mali, font en cette instance pour mériter autant d’argent mensuellement? Il se suffirait du tiers que les Maliens ne les auraient pas épargnés. Et comment vouloir traquer la corruption et la délinquance financière lorsqu’au sommet, on se tape des royalties en termes de salaires ou de caisses noires? Aujourd’hui, ils attestent à suffisance la conviction des Maliens selon lesquels il y a à manger et à boire au CICB, d’où cette course effrénée pour y être. Mieux, le communiqué signé des mains d’un officier supérieur de l’armée malienne fut-il président du CNT, inquiète et oblige à une conviction, celle de l’incapacité de l’armée malienne à assurer la défense de sa propre patrie. Le Colonel Diaw aurait-il une autre explication? Mais ce président du CNT Diaw, sans avoir eu  le temps de réfléchir sur les conséquences ou le feedback son communiqué, s’est vite vu rappeler à l’ordre par un des membres du même CNT en la personne de Dr Sidiki Fomba, président d’un parti politique et membre du CNT. Ce dernier s’est fortement outré de la réaction de son président une attitude qu’il qualifia très vite de tentative de musellement des membres du Conseil ce qui de son point de vue, est inacceptable. La parole c’est qu’on l’accepte ou qu’on la refuse.

Alpha Bilal

Malick Diancoumba

Voir aussi

Jeunesse et Solidarité participative: Quand deux associations juvéniles se donnent la main, pour apporter leur petite pierre à l’édifice national.

Dans un contexte de difficulté de tout genre, qui malheureusement a accentué la pauvreté financière, …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils