mercredi 23 juin 2021
Accueil | Société | Région de Tombouctou : Enlèvement le 11 janvier 2021 et libération 26 janvier 2021 du Maire de Doukouria Mr Aboubacrene ag Med Ahmed, à qui cela profite-t-il ?  

Région de Tombouctou : Enlèvement le 11 janvier 2021 et libération 26 janvier 2021 du Maire de Doukouria Mr Aboubacrene ag Med Ahmed, à qui cela profite-t-il ?  

Las Kel Haussa dont nous sommes issues, le super Homme puissant de la région de Tombouctou en l’occurrence Mr Oumarou ag Med Ibrahim ex-président du Hcct (Haut des collectivités territoriales du Mali) et président actuel du ADPDM (Autorité indépendante de protection des données à caractère personnel au Mali),   et moi-même un pauvre infirmier vétérinaire à la retraite par anticipation depuis 1993.  

 

Cette Tribus Kel Haussa du cercle de Goundam est l’une des entités les plus pacifiques du passé et du présent qui bénéficie d’une considération et d’un respect de tous les voisins depuis avant l’indépendance jusqu’à ces derniers temps, est en train de connaître des événements qui ne collent pas avec son éthique du fait des agissements de cet homme puissant cela depuis 1981.

Aujourd’hui, la situation devient très compliquée pour moi. Il me   faut sortir du bois face aux multiples complots que ce dernier est en train d’utiliser contre moi dans un contexte particulier d’insécurité arrivant même à me citer dans des affaires très louches et indignes d’enlèvement humains ces dernières semaines, particulièrement du Maire de Doukouria  Mr Aboubacarene ag Med Ahmed son propre cousin qu’il a aidé pour être Maire.

Que ce soit une récupération par les ravisseurs du Maire de Doukouria ou un complot, cela est issu de systèmes de gestion de nos communautés entre lesquelles il n’utilise que la haine la division pour les manipuler depuis des décennies avant ces phénomènes contextuels d’insécurité et d’enlèvement humains.

Notre homme puissant a été à l’origine d’organiser les jeunes de sa fraction et d’autres pour créer un poste de secrétaire affilié au mouvement armé du HCUA sous le commandement de leur neveu à Zin-Zin transféré à Talabott, 600 m de son site Wana, puis faire nommer le même Maire dans les autorités intérimaires du conseil de cercle de Goundam au compte de la CMA et du même HCUA.

Doté de la puissance financière du monopole des affaires publiques de la commune de la région de Tombouctou, presque une portion des pouvoirs au Mali, à cela s’ajoute celles de la CMA ou du HCUA de Koigomo, nos hommes puissants se permettent tous, ridiculisant n’importe quelles autres personnes sur le chemin. Comment échapper moi le pauvre type à l’angle de leurs maisons ?

Je fais les frais depuis 1981 jusqu’à nos jours dans le Mali au Camp de réfugiés de M’berra en Mauritanie dans les hameaux, les villages voisins auprès de tous ce qui me connaissent ou pas et cette fois sans faire la genèse du passé la chose atteint l’os après avoir rongé la peau, les muscles et la chair.

 

Après dégénérescence et après avoir pris la décision de ne plus aller en exil pour chercher à oublier ces problèmes comme dans le passé ou je me retirais en exil à l’intérieur du pays comme à l’extérieur, cette fois Dieu va décider de mon statut chez moi dans mon village où site Insaba devant les miens, les tiens et nos voisins.

 

Je tiens à dire que Trop, c’est Trop après plusieurs plaintes auprès des autorités maliennes, auprès des parents et amis sans succès, je me fais le devoir de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale à travers cet article de la gravité de tentative à ma vie et de souiller l’honneur et la dignité de toute ma lignée connue pour sa sagesse ses qualités pacifiques qui font que nous avons toujours gardé notre distance de l’arrogance, l’agression. Et nous n’avons jamais fait des armes notre métier pour arriver à être dans un réseau d’enlèvement d’otages.

 

Nos hommes forts et puissants sont en train de récolter ce qu’ils ont semé, la désolation, la honte, l’humiliation qu’ils sont en train de me faire subir et faire subir à tous les voisins avec qui ils partagent le terroir. Des démonstrations de force, de fortune, d’armes en provoquant chaque jour des conflits de gestion des affaires foncières entre les populations des actions d’expropriation de force des jugements entre des entités de l’exploitation des terres, chose qui n’a jamais existé dans notre terroir entre et nous avant leurs pouvoirs.

 

Toutes ces injustices sociales de gestion des ressources communautaires, ces atteintes à nos valeurs, ces frustrations causées à l’égard de tous ceux qui vivent dans la Zone et qui ne peuvent pas soulever le petit doigt, les ont atteints suite aux millions injectés dans les communautés pour les élections législatives de sa personne, puis de sa fille, en mars 2019. Des milliards investis par son ONG AMSS qui monopolise toute la région, voire certaines régions du Mali.  Le tout s’est soldé par l’enlèvement de son cousin Maire de Doukouria, sa main armée sur le terrain en tentant aujourd’hui d’utiliser ma pauvre personne comme bouc émissaire et cacher sa faiblesse sur le terrain.

 

Une faiblesse que notre Roi de l’Empire de Wana n’a pas pu digérer n’étant pas en phase avec les nouveaux pouvoirs du Mali résultante de la peur qu’il ne maîtrise plus le terrain qui a de nouveaux maîtres avec lesquels ces pouvoirs maliens doivent être en phase. Et pour se faire remarquer il faut toujours utiliser ces méthodes d’alertes, de haines et doutes entre les populations d’une part et d’autre part faire écho dans le monde entier pour se justifier.

Donc, les audios sur ces événements sont disponibles et j’ai décidé de les mettre à la disposition de la presse pour les diffuser en même temps que l’article.

En conclusion, je pourrais porter plainte auprès des juridictions nationales et internationales avec d’autres preuves plus tangibles, mais je laisse tomber cela parce que notre culture n’est pas à se plaindre auprès des humains, mais auprès de Dieu, qui le fera de notre vivant et même à l’au-delà, c’est certain.

Insaba, le 30 janvier 2021

Signé

Mr Mohamed Aly ag Almoubareck chef de Fraction Kel Taharodjene I commune rurale de Doukouria

Goundam, région de Tombouctou.

Email : mohamedalyagalmoubareck@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

Jeunesse et Emploi: Où en est le choix ?

La question du Job est devenue, depuis des années, un sujet palpable de la jeunesse. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils