samedi 17 avril 2021
Accueil | Société | Recrudescence des accidents à Banconi: Les populations se calment

Recrudescence des accidents à Banconi: Les populations se calment

Dans la nuit du samedi 23 avril, un vieux âgé d’une soixantaine d’années est mort dans un accident provoqué par deux SOTRAMA dans leur course de vitesse. Aussi, dans la nuit du lundi 24 avril, deux jeunes du quartier de Banconi-Flabougou ont été grièvement blessés par le fait d’un autre accident provoqué par un chauffeur dans un état d’ivresse qui fonça sur un grin de jeunes gens. En colère, les populations ont interdit la circulation sur ce goudron en y posant des barricades avec bois, pneus, barres de fer, etc.

Le jeune Adama Diarra, habitant du quartier de Banconi, au secteur Flabougou, devant lequel les faits se sont déroulés raconte: «Le samedi soir, vers 21 Heures, deux SOTRAMA roulant en toute vitesse et l’un voulant dépasser l’autre, ont percuté un piéton âgé de plus de 60 ans qui est mort sur place faisant plusieurs blessés dont un dans un état grave. Les populations, très en colère, ont voulu lyncher le chauffeur qui a vu sa vie sauve grâce à moi et à mes amis qui l’avons extirpé à des mains de la masse pour lui cacher. Le lendemain, au même endroit, le même scenario se répète où, encore, c’est un chauffeur de SOTRAMA, dans un état d’ivresse, qui fonça sur un grin de jeunes faisant du coup plusieurs blessés dont deux grièvement. C’est ainsi que l’eau a débordé le vase. Car, aussitôt les populations ont décidé d’interdire la circulation à tous les engins, en posant sur le goudron des barricades en bois, barres de fer, cailloux, etc. Cela, tout entre la mosquée de Flabougou, au Banconi, et l’école Nelson Mandela, à l’Hippodrome. C’est le lundi vers 9 heures que la police du 6e Arrondissement est intervenue pour dégager les barricades. Aussitôt, il y a eu une altercation quand les populations avaient catégoriquement refusé que les policiers enlèvent les barricades sans conditions».

L’Honorable Tenin Simpara de l’ADP-Mali intervient pour débloquer la situation

Il a fallu l’intervention aussi courageuse que diplomatique de l’Honorable Fatoumata Tenin Simpara pour que les populations acceptent que la police dégage les barricades.

A propos, la Députée à l’Assemblée nationale, très populaire en Commune I comme Moussa Mara l’est en Commune V, a su sensibiliser les jeunes du quartier qui s’étaient fortement mobilisés pour en en découdre avec les conducteurs des transports collectifs afin que cessent les excès de vitesse mortels dans leurs quartiers. Du coup, les populations en colère sont revenues en des meilleurs sentiments et les jeunes dégagèrent les barricades laissant la circulation reprendre comme d’habitude.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Cherté de la vie: La DGCC veille à la réduction du prix du pain !  

  Dans un communiqué rendu public, La DGCC a, pour sa part, déclaré que l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils