mercredi 23 juin 2021
Accueil | Important | Réconciliation Nationale : La société civile prône le pardon

Réconciliation Nationale : La société civile prône le pardon

Le Mouvement patriotique pour le Mali (MPM) a organisé, les 29 et 30 juin 2016, un atelier sur le point d’exécution de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali afin d’élaborer un chronogramme des activités d’observation, de veille, et d’alerte et les outils de monitoring dudit Accord. A l’issue de ces deux jours d’échange, des recommandations ont été révélées hier lors d’une conférence de presse, animée par le Président du MPM, Ahmed Mohamed Ag Hamani. C’était à la Maison des Aînés de Bamako.

Une dizaine de recommandations majeures ont été formulées par les participants. Il s’agit: de la nécessité d’améliorer la gouvernance de la société civile pour renforcer son unité et ses capacités de mobilisation et d’action en faveur de la paix et de la réconciliation nationale, dans chaque Région ou au niveau des cercles et des communes; à cet effet l’urgence de mettre en place un organe fédérateur comprenant toutes les associations de la société civile en tenant compte des réflexions faites dans ce sens; de l’indépendance du cadre fédérateur des autres acteurs; de la participation de la société civile à la gestion des problèmes concernant la vie de la nation dans la limite de ses prérogatives; de son statut d’interlocuteur et d’interface entre la société civile et l’Etat d’une part, la classe politique et les partenaires extérieurs d’autre part; de mettre le pardon au centre de la réconciliation; de la nécessité d’organiser la conférence d’entente nationale dans les meilleurs délais en donnant à la société civile un rôle majeur; de la désignation rapide de l’observateur Indépendant.

Par ailleurs, les organisations de la société civile réaffirment leur attachement ferme au préambule de l’Accord de paix, notamment la forme laïque et républicaine de l’Etat, l’unité nationale, l’intégrité territoriale et leur engagement fort à s’impliquer pour la mise en œuvre réussie de cet Accord en insistant sur la mise en place d’un cadre fédérateur de la société civile pour la mise en œuvre dudit Accord.

Au-delà des recommandations, au cours de cette conférence de presse qui a sanctionné les travaux de cet atelier, le conférencier, Ahmed Mohamed Ag Hamani, a insisté sur le rôle de la société civile pour une meilleure application de l’Accord de paix. Selon lui, la société civile doit s’organiser pour prendre en main ses destinées, ses attributions afin de jouer pleinement son rôle. Pour ce faire, son organisation et son appui sont considérables. En outre, il a mis l’accent sur le déficit de gouvernance au niveau de la société civile malienne.

Salimata Fofana : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Jeunesse et Emploi: Où en est le choix ?

La question du Job est devenue, depuis des années, un sujet palpable de la jeunesse. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils