mercredi 22 septembre 2021
Accueil | Important | RDC: les négociations suspendues jusqu’au 21 décembre

RDC: les négociations suspendues jusqu’au 21 décembre

En RDC, les négociations ce samedi entre pouvoir et opposition sous l’égide de la conférence épiscopale, pour trouver une sortie de crise politique, n’ont pas permis d’avancée. Les évêques ont suspendu les travaux jusqu’à mercredi à leur retour d’une visite à Rome prévue de longue date. La question de l’après-19 décembre, fin théorique du mandat du président Kabila, reste entière.

A la sortie des discussions cet après-midi, le ministre Alexis Thambwe Mwamba pour la majorité affirmait que « les participants s’étaient mis d’accord sur les choses essentielles pour sauvegarder le pays ». Comprendre que la reprise des discussions mercredi devrait donc permettre de concrétiser ces consensus.

Mais ce n’est pas ce que dit l’opposition. Dans sa déclaration, Félix Tchisékédi affirme « qu’aucun accord n’a été trouvé » avec la partie adverse. Il évoque aussi « le déploiement excessif et sans précédent du dispositif militaire sur toute l’étendue du territoire mettant de fait le pays sur le pied de guerre ». Enfin, il appelle le peuple à « demeurer vigilant et mobilisé pour la défense de la Constitution ».

Alors faut-il parler d’échec ? En tout cas, si chacun soutient l’initiative des évêques, l’objectif visant à désamorcer une situation politique explosive avant lundi 19 décembre, date théorique de la fin du mandat présidentiel de Joseph Kabila, n’est pas atteint. Et malgré l’accord sur l’abandon des poursuites judiciaires contre certaines personnalités de l’opposition ou leur libération, le problème immédiat reste entier.

Tout le monde a en tête les violences en marge des manifestations anti-Kabila de septembre qui avaient fait une cinquantaine de morts selon l’ONU. Les ambassades occidentales déconseillent aux voyageurs de se rendre en RDC. La Belgique demande même à ses ressortissants de quitter le pays. Et les check-point ont été érigés un peu partout dans Kinshasa.
rfi

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Assassinat du chef du groupe État Islamique au Grand Sahara par les forces françaises: Troublée par l’annonce de l’arrivée des Russes, la France joue-t-elle à la propagande ?  

  La propagande est devenue le sport favori des autorités françaises chaque fois qu’elles sentent …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils