mardi 26 octobre 2021
Accueil | Société | Prise en compte des droits et devoirs des aide-ménagères : Le Gradem outille les animatrices d’espaces d’éducation

Prise en compte des droits et devoirs des aide-ménagères : Le Gradem outille les animatrices d’espaces d’éducation

Le Groupe de recherche actions droits des enfants au Mali (Gradem) a tenue la 2ème phase de la formation des animatrices des centres d’animation pour aide ménagères à Bamako, le lundi 18 décembre 2017 à son siège. La cérémonie a été marquée par la présence de la Directrice Régionale de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille Mme Kanouté Aoua Doumbia, qui avait à ses cotés M. Antoine Akplogan directeur exécutif coordinateur national des actions et projets et M. Soungalo Berthé de la Cellule Nationale de lutte contre le travail des enfants.
Pour Mme Kanouté l’exode des enfants est une vieille réalité socioéconomique et culturelle dans notre pays, qui continue de s’accentuer au regard des contextes actuels. Selon elle, les aide-ménagères souffrent d’injustice, d’exploitation dans le travail et sont victimes de maltraitance, de violences physique, sexuelle et psychologique. Elle ajoutera qu’elles manquent d’accompagnement, de soutien, d’accès aux services sociaux de base et de manque de soins.
Selon elle, les textes adoptés pour leur protection ne sont pas suffisamment appliqués, d’autres sont anciens et ne sont pas compatibles aux réalités actuelles. Pour elle, il existe une insuffisance de synergie multisectorielle pour une meilleure protection des enfants en situation difficile, les aides ménagères.
Elle a précisé que le Mali a ratifié entre autres textes la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, la charte Africaine pour les Droits et le bien être de l’enfant…. Selon toujours la directrice régionale de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille les autorités ont démontré leur volonté à mieux protéger les enfants en situation difficile à travers la politique nationale de protection et de promotion de l’enfant, le code de protection des enfants qui en cours d’élaboration et d’autres dispositifs.
Pour sa part M. Antoine Akplogan, dira que la 2eme phase de la formation des animatrices des centres d’animation pour aide ménagères à Bamako, a été rendue possible grâce au concours du projet Oxfam Voice pour 3 ans. Elle vise à renforcer les capacités d’une soixantaine d’animatrices afin qu’elles puissent bien jouer leur participation dans l’accompagnement des jeunes filles aide-ménagères dans la famille.
Selon lui l’objectif est de toucher durant 3 ans ,3000 jeunes filles aide ménagères. Cette formation, selon lui, permettra de renforcer les capacités des animatrices sur les droits et les devoirs de l’employeur et de l’aide–ménagère. Cela à travers des cas pratiques et d’une projection de film pour pouvoir identifier les avantages de la formation.
L’occasion fut opportune pour M. Akplogan de lancer un appel aux autorités politiques, afin qu’elles puissent comprendre qu’une jeune fille aide ménagère fait partie de notre quotidien, et qu’elle peut bel et bien être catégorisée et valorisée.
Par Fatoumata COULIBALY LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Prise de court par le temps dans la construction du viaduc de Yirimadio: L’entreprise Razel encore à la recherche d’un bouc émissaire    

  Malgré les mises en garde du ministredes Transports et des Infrastructures, Mme Dembélé Madina Sissoko, …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils