vendredi 1 juillet 2022
Accueil | Politique | Primature : Choguel Kokalla Maïga au pied du mur   

Primature : Choguel Kokalla Maïga au pied du mur   

 

 

De sa nomination à maintenant, Dr Choguel Kokalla Maïga n’a pas fait l’unanimité. Beaucoup de nos compatriotes l’ont jugé comme un ancien dignitaire du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta. Maintenant, la communauté internationale serait rentrée dans la danse. Les jours de  Dr Choguel Kokalla Maïga sont-ils comptés à la primature ?   

L’étau se resserre sur lui. Il risque d’être seul. Certains politiques du Mali sont contre lui depuis son arrivée à la Cité Administrative :le parti de Tièblé Dramé, qui n’a pas du tout apprécié les démarches de ce nouveau gouvernement piloté par Dr Maïga comme la tenue des Assises Nationales pour la Refondation, la communauté internationale comme la France, la CEDEAO, ne partagent pas les mêmes visions que l’actuel Premier ministre de la transition au Mali. Choguel peut-il sauver son fauteuil de Premier ministre ?

Très difficile, le Cadre d’échanges des partis politiques a tenu un meeting le samedi dernier au Palais de la Culture Hampaté Ba pour demander la démission du Premier ministre Maïga. Pour cette coalition, Dr Choguel Kokalla Maïga n’est pas un Premier ministre «  rassembleur ». Pourtant, actuellement, le Mali a besoin d’une personne qui permettra aux Maliennes et aux Maliens de sortir par l’unique porte afin que la transition soit une grande réussite.

Certains mouvements de la société civile comme le Front contre la vie chère, la CMAS de l’Imam Mahmoud Dicko  aussi, n’aiment pas l’actuel Premier ministre à cause de la gestion « calamiteuse » du pays. Selon eux, de son arrivée à la primature, la situation du Mali se détériore du jour en jour. L’insécurité grandissante et la vie chère se battent sa pleine raison pour laquelle ces mouvements ont formé une plateforme dénommée « PUMA » pour dénoncer «  la mauvaise gestion » du pays.

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, reste en solo. Même une grande partie du Mouvement du 05 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques, n’est pas satisfaite de sa gestion. À titre de rappel, c’est grâce à ce mouvement que Dr Maïga est Premier ministre aujourd’hui. Pourtant, actuellement beaucoup de ses camarades de lutte  comme l’activiste  Tahirou Ba,  Issa Kao Djim, ont tous quitté le navire de ce mouvement emblématique et historique.

La junte militaire va-t-elle laisser Dr Choguel Kokalla Maïga et son gouvernement dans l’eau ou va-t-elle négocier avec le Cadre d’échanges des partis politiques pour la réussite de la transition et la communauté internationale ? De toute façon, deux grands influents de la transition étaient allés à la rencontre des chefs d’État de la CEDEAO avant le sommet extraordinaire qui était consacré sur la situation du Mali et celle de la Guinée Conakry. Il s’agit des colonels; Sadio Camara, l’actuel ministre de la Défense et des anciens Combattants et le colonel Malick Diaw, président du Conseil National de Transition (CNT).

Dr Choguel Kokalla Maïga pourrait-il garder la primature avec tous ces mouvements qui haussent le ton pour demander sa démission ? Le temps nous le dira…

Sanogo  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

CANDIDATURE À LA PROCHAINE PRÉSIDENTIELLE: La caution fixée à 25 000 000 FCFA

  Parallèlement à ce qu’on imaginait du changement dont les gens parlaient, c’est la poudre …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils