dimanche 6 décembre 2020
Accueil | Société | PRESIDENCE DU CNPM : Diadié Sankaré partage ses ambitions avec la presse  

PRESIDENCE DU CNPM : Diadié Sankaré partage ses ambitions avec la presse  

Considéré à juste titre comme l’un des plus grands employeurs du Mali voire de l’Afrique de l’ouest, Diadié dit Amadou Sankaré brigue la présidence du Conseil National du patronat du Mali (CNPM), dont l’élection est prévue le 26 septembre 2020. Et pour lancer sa campagne, le «Serial entrepreneur» a organisé samedi dernier (12 septembre 2020) un déjeuner réunissant des patrons de presse.

 

«Ma candidature n’est dirigée contre personne. Il s’agit d’une offre pour une évolution face aux nouveaux enjeux du monde moderne», a précisé Diadié dit Amadou Sankaré, président directeur général (PDG) de la Société africaine d’études et de réalisations (SAER) et candidat à la présidence du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), en introduisant sa déclaration luminaire. C’était lors du lancement de sa campagne, le samedi 12 septembre 2020 à Azalai Hôtel Salam en présence des patrons de la presse nationale et de nombreux invités.

Cette candidature est avant tout un acte de foi. «J’ai une foi inébranlable dans l’avenir du Mali et dans l’accomplissement de son destin en tant que nation unie et plurielle. J’ai foi dans le secteur privé et c’est pourquoi l’entreprise a été mon crédo, mon existence durant. Comme tous ceux qui prennent le risque d’investir, j’ai pu apprécier ce qu’elle apporte sur le plan de l’épanouissement personnel et pour l’essor des collectivités dans lesquelles nous vivons, qu’elles soient familiales ou nationales», avoue cet homme d’affaires au mental de Samouraï.

Son ambition est surtout de pouvoir jouer convenablement sa partition, en tant que chef d’orchestre, dans le développement du secteur privé malien qui tarde réellement à décoller pour diverses raisons. L’opérateur économique a une ambition claire et une vision novatrice des défis à relever pour hisser le CNPM dans cette nouvelle ère économique.

Ainsi, s’il est élu, Diadié promet de s’investir  pour hisser le secteur privé sur la voie de l’émergence tout en lui redonnant toute sa place dans la vie de la nation. L’un de ses combats sera par exemple de créer les conditions de l’implication du secteur privé malien dans l’élaboration du Budget national. Et cela d’autant plus, a rappelé Diadié Amadou, que ce secteur est incontournable dans le développement d’un pays.

Le PDG de SAER ambitionne également de promouvoir «une gouvernance plus inclusive du CNPM au service d’un secteur privé plus fort et plus dynamique». Ceux qui connaissent l’homme savent que son discours découle toujours d’une volonté inébranlable de faire face aux défis et non des promesses démagogiques et circonstancielles.

Pieu, discret, humble, courtois, compétent et sociable, le PDG de SAER jouit d’une très belle réputation et d’une grande crédibilité dans le milieu des affaires aussi bien au Mali qu’en Afrique voire dans le monde. Et personne n’y doute de sa capacité à mettre en place des projets structurants et innovants pour faire du  CNPM le tremplin pour la prospérité du secteur public malien et du développement socioéconomique du Mali.

D’ailleurs face aux patrons de presse, Diadié dit Amadou Sankaré a insisté sur l’importance du rôle du CNPM au moment où notre pays est confronté à une crise multidimensionnelle avant d’appeler toutes les composantes à l’unité et à l’union sacrée pour sauver le pays. «Dans le contexte d’une crise mondiale d’une ampleur inégalée, avec des conséquences extrêmement difficiles pour tous les pays, en particulier pour un Mali en crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire, l’action du CNPM vis-à-vis de l’Etat et de ses partenaires tant nationaux qu’internationaux pourrait être salvatrice», a-t-il indiqué.

Cette candidature suscite en tout cas beaucoup d’espoir chez des patrons maliens. Et cela d’autant plus que, comme le disait un analyste économique, «il y a ceux qui bavardent sans agir et il y a ceux qui créent des entreprises, de l’emploi, inspirent et nous donne de l’espoir. Ceux-ci, comme Diadié dit Amadou Sankaré, sont humbles et discrets mais efficaces… Leur sens du travail est une motivation» !

Autant dire que le CNPM et le secteur privé malien voire le Mali ont tout à gagner à élever Diadié au statut du Patron des patrons le 26 septembre prochain.

Naby

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

SECURITE ROUTIERE : Le gouvernement veut mettre fin à la pagaille des «Katakanin» et «mototaxis»

Dans le souci de lutter contre la prolifération anarchique des motos tricycles et des motos …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils