mercredi 22 septembre 2021
Accueil | Politique | Premier tour des élections législatives : COPER invite les autorités et les partenaires à plus de sécurité et de mesure de sanitaire au second tour

Premier tour des élections législatives : COPER invite les autorités et les partenaires à plus de sécurité et de mesure de sanitaire au second tour

Le scrutin du 29 mars dernier comptant pour le premier tour des élections législatives s’est achevé avec quelques manquements relevés dans plusieurs domaines. La coalition des organisations partenaires du PNUD pour des élections réussies (COPER) tout en félicitant les efforts du gouvernement et ses partenaires, a relevé la violence à travers la destruction des urnes et les enlèvements enregistrés au cours du scrutin.

Les organisations de la société civile Maliennes réunies au sein de la COPER (La coalition des organisations partenaires du PNUD pour des élections réussies), étaient face à la presse ce week-end à l’hôtel l’Amitié pour faire le point sur le déroulement du premier tour des élections législatives au Mali.

Selon le conférencier, Hamed Sékou Diallo, directeur exécutif de COPER, la coalition a plus travaillé dans District de Bamako, les chefs-lieux des régions et des cercles pour la simple raison que c’est dans ces grandes villes que les électeurs ne se mobilisent pas suffisamment.

A l’occasion, le COPER a salué la tenue de ces élections législatives qui permettront de renouveler l’Assemblée Nationale qui joue un rôle très important dans le fonctionnement des institutions.

Au sujet du retrait des cartes d’électeurs, la coalition des organisations de la société civile a annoncé un engouement auprès des populations. « Les cartes d’électeurs ont été retirées par plus de 70% de leur détenteurs exception faite des grandes villes dont le district de Bamako », stipule le rapport.

La COPER a souligné aussi que lors de la supervision, leurs équipes ont remarqué l’appui de la MINUSMA dans le déploiement du matériel. Cependant, par la même occasion, a-t-elle constaté que des urnes ont été détruites ce qui a empêché plusieurs localités d’accomplir le vote.

S’agissant de l’ouverture des bureaux de vote, globalement l’heure a été respectée  de même qu’à la fermeture. Malheureusement mentionne le rapport d’observation que certains bureaux ont vite fermé par peur d’attaque terroristes. Le manque d’affluence est lié à la peur de la pandémie de coronavirus.

Par ailleurs, dans son rapport d’observation, la COPER a fait de  fortes recommandations notamment au sujet de la psychose créée par la COVID-19. Elle recommande aux autorités d’intensifier la communication par le relai de l’information des autorités de santé publique pour encourager la participation massive aux 2ème tour prévu pour le 19 Avril 2020.

Tout en félicitant les autorités du pays COPER a condamné les enlèvements de candidats notamment celui du chef de file de l’opposition et ses compagnons. Elle a exhorté le président de la république à s’investir personne ment pour une issue heureuse. Elle a aussi condamné toute entrave au vote par la destruction d’urnes, tout en demandant le gouvernement et ses partenaires à s’impliquer davantage dans la sécurisation du 2ème tour. Elle en a appelle aux électeurs à prendre conscience du danger que représente le COVID-19 lors du vote.

Pour rappel, COPER est une coalition de 15 organisations de la société civile bénéficiaires du financement du PNUD pour la mise en œuvre de deux projets : le projet d’appui au processus électoral du Mali (PAPEM) et le projet d’appui au cycle électoral (PACE). Ces OSC sont : ADC, ACPM, ADEFIM, ADICO, AFAD, AMPMR, AMRTPE, ASD, ASSOPROFEN, CAES, CMDID, COMED, CIEDANKUN, GRADDHE et REMAJEF.

Komi

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LA FRANCE, VOUEE AUX GEMONIES AU MALI: La Russie peut-elle être une alternative crédible ?

  Après plus d’un siècle de domination, d’asservissement, d’exploitation, d’appauvrissement, d’acculturation, d’aliénation, du Mali par …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils