jeudi 1 octobre 2020
Accueil | Société | POUR UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE DE SES PATIENTS : Le tradi-thérapeute Bourama Doumbia sollicite les bonnes volontés

POUR UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE DE SES PATIENTS : Le tradi-thérapeute Bourama Doumbia sollicite les bonnes volontés

En dehors de pouvoir soulager (généralement sans frais) ses patients de la douleur des fractures, comment mieux les accueillir et leur assurer un séjour dans les conditions décentes est une préoccupation majeure du tradi-thérapeute Bourama Doumbia de Samanko. A cause de la forte affluence, ce grand humaniste consulte et soigne gratuitement les fractures d’os et les entorses à Ouenzzindougou, dans la commune rurale du Mandé. Et il a besoin de l’appui de l’Etat et des bonnes volontés afin d’accueillir et héberger ses patients dans des conditions idoines.
«Pour nous aider à accueillir et héberger nos patients dans des conditions idoines, une bonne volonté vient d’offrir près un demi hectare (11 lots contigus avec des titres fonciers) à Bourama Doumbia», nous a récemment confié Boubacar Koné dit «BK», neveu et responsable à la communication du tradi-thérapeute. «Cela lui a coûté près de 72 millions de F Cfa», a-t-il ajouté. Un terrain situé en face du premier cycle d’Ouenzzindougou. Et de poursuivre, «cet homme au grand cœur à jouer sa partition. Maintenant, nous sollicitons l’Etat comme toujours et d’autres bonnes volontés de nous aider à aménager cet espace si précieux».

Il faut noter que ce traumatologue traditionnel consulte à l’ombre des arbres. Ce qui n’est pas aisé en période de forte chaleur et surtout en hivernage. Pour l’hébergement des patients à Samanko et Ouenzzindougou, les habitants sont mis à contribution avec une somme forfaitaire. Les malades démunis, généralement très nombreux, sont logés et nourris gratuitement par Bourama Doumbia. «Notre souhait est, dans un premier temps, de construire un grand hangar et ensuite construire progressivement des habitations. Cela demande des moyens que nous n’avons pas. C’est pourquoi nous sollicitons les bonnes volontés ici et ailleurs pour nous aider à soulager les victimes de fractures qui nous viennent aujourd’hui de partout du Mali et même de plus en plus des pays voisins», a sollicité BK.
A cheval sur les valeurs traditionnelles, Bourama Doumbia est un tradi-thérapeute et traumatologue qui mérite amplement tout le soutien du ministère de la Santé. Dans la commune rurale du Mandé il est un véritable faiseur de miracles pour de nombreux malades qui avaient perdu tout espoir de retrouver l’usage de leurs membres. Nous nous rappelons le témoignage de nombreux malades ou leurs parents quand nous lui avons rendu visite chez lui à Samanko, il y a trois ans. Certains avaient passé des semaines dans des hôpitaux. Séjour coûteux qui ne leur avait apporté aucune amélioration. Et ils sont nombreux à arriver chez M. Doumbia entièrement ruinés dans les structures classiques de la santé. Et chez ce grand humaniste, il y a la place pour tout le monde parce que ce n’est pas l’argent du patient qui compte, mais sa santé ; qu’il retrouve l’usage de son ou de ses membres… Et ils sont nombreux ceux et celles qui lui doivent d’être sauvés de l’amputation de la jambe (des jambes) ou bras… Sans compter ceux à qui il a évité d’être handicapés à vie suite à la fracture au niveau de la colonne vertébrale.
L’aider donc à aménager sur ce 1/2 hectare un centre d’hospitalisation de ces patients, c’est vraiment œuvre utile. Et cela d’autant plus que dans le désespoir des victimes d’accident, Bourama Doumbia est toujours omniprésent.
Moussa Bolly
Pour vos appuis ou pour toute autre information : (+223) 75.14.07.34 ou 72.78.78.15 (watsApp)

Malick Diancoumba

Voir aussi

L’ex DG de Laïco-Mali écroué pour malversation financière

Selon des sources proches de l’Hôtel Laïco Amitié, L’ex Directeur général de la société Laïco-Mali …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils