dimanche 28 février 2021
Accueil | Société | Plus 40 radios privées et télévisions en situation irrégulière au Mali : Le président de HAC Fodié Touré déterminé à mettre fin à l’anarchie

Plus 40 radios privées et télévisions en situation irrégulière au Mali : Le président de HAC Fodié Touré déterminé à mettre fin à l’anarchie

Enregistrée, le jeudi 20 avril dernier, dans la salle de conférence de la maison de la presse, le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC), Fodié Touré était l’invité de l’émission ‘’Forum de la presse’’. Sur le plateau de cette émission initiée par la Maison de la presse, il a réitéré la détermination de sa structure de fermer les 47 radios privées et les chaînes de télévisions privées opérant dans l’illégalité, pour mettre fin à l’anarchie.
Crée en 2014 la Haute Autorité de la Communication(HAC), est un organe de régulation indépendant des médias au Mali. A ce titre, elle a pour mission de réguler et d’assurer le fonctionnement de l’espace médiatique partout au Mali.
C’est dans cette dynamique, qu’au cours de sa dernière session tenue la semaine dernière, elle a annoncé la fermeture dans un délai de 6 mois d’au moins 47 radios privées et des chaines de télévisions privées opérant dans l’illégalité. En vue de donner plus de précisions sur cette mesure qui suscite des débats, le président de la HAC, Fodié était le jeudi dernier, invité sur le plateau de l’émission ‘’Forum de la Presse’’. Durant plus d’une heure, il a répondu aux questions des journalistes : Chahana Takiou, du journal 22 Septembre, Bréhima Cissé de la Radio Klédu et Alexis Kalembry des Echos.
Et répondant aux différentes questions, le président de la HAC, Fodié Touré, n’a pas emprunté quatre chemins pour expliquer la pertinence de la décision qui vise à procéder la fermeture des radios et télévisions privées qui ne répondent pas aux normes réglementaires. Contrairement à ce que certains pensent, selon lui les radios concernées par la mesure de fermeture ont déjà été avisées depuis novembre 2016 et ont accusé réception de la mise en demeure qui leur a été adressée. « Je pense que c’est l’essentiel ! On ne peut pas accepter dans un pays de droit, ou l’espace médiatique est règlementé par des textes qui sont portés à leurs connaissances, l’existence des radios qui émettent sans aucune autorisation » a-t-il déclaré. Avant de préciser que ces radios n’émettent que sur la base des arrêtés ministériels ou des autorisations provisoires.
S’agissant des télévisions, il dira que seul, les télévisions Africable et Liberté TV détiennent des autorisations d’émettre. Et ces deux chaines de TV signeront avec la HAC une convention pour parachever leur procédure légale. Quant aux autres chaines de télévisions, à ses dires, elles ne pourront se régulariser que par un appel à candidature de la HAC. Et qu’à cet effet, tous les promoteurs existants ou potentiels, seront libres de déposer leurs dossiers de candidature. « Et il n’est pas évident que ceux existants puissent gagner au profit de ceux qui ne se sont pas encore installés » a-t-il précisé.
Par Moïse Keïta LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

La Mystique de la soutane

La soutane est un signe de consécration à Dieu. Sa couleur noire est un signe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils