jeudi 22 octobre 2020
Accueil | Société | Participation de la Diaspora malienne à la conférence d’entente nationale : Le CSDM ravit la vedette au Haut conseil des maliens de l’extérieur

Participation de la Diaspora malienne à la conférence d’entente nationale : Le CSDM ravit la vedette au Haut conseil des maliens de l’extérieur

Les assises nationales, tenues à Bamako du 27 mars au 2 avril 2017, ont certifié l’attache du Président du CSDM, Mohamed Chérif Haïdara, à la cause de la diaspora malienne ; donc, contrairement au Président du HCM, Habib Sylla. Ce dernier a brillé par son absence et son organisation a moins travaillé en termes de représentativité dans les ateliers de la Conférence d’entente nationale. Le Président IBK, pour ce faire, a reconnu l’apport de la diaspora malienne sans nommer singulièrement le HCM comme cela se faisait dans le passé.

 

Le CSDM, à travers son Président, confirme du jour au lendemain son leadership concernant la gestion régulière de la situation des Maliens de l’Extérieur. Il saisit toute occasion pour défendre, soutenir ou parler des préoccupations et/ou des abus dont est couramment victime la diaspora malienne. Ce rôle de défenseur numéro 1 de la cause de nos braves compatriotes à l’Etranger a permis le CSDM de mériter le poste de Secrétaire Général chargé de la question de la diaspora au Conseil national de la Société civile du Mali. Au même moment, le HCM a été relégué au second rang.   Depuis lors, les évènements qui se suivent attestent l’engagement personnel du Président du CSDM, Mohamed Chérif Haïdara, en tant que leader de la société civile. En plus d’être actif au Mali, l’homme est sollicité par des organisations internationales ou associations à l’étranger, pour présenter des thèmes sur la problématique de la diaspora. Ce fut le cas tout récemment au Niger. Ce, avant d’être primé en Guinée-Conakry.

L’absence de Habib Sylla à la CEN

A la Conférence d’entente nationale, des voix ont fait remonter les réalités du Mali profond. Du Mali qui réclame avec insistance l’amélioration de la gouvernance ; car, il ne supporte plus les dérives nées de la corruption, de l’arbitraire et de l’impunité. Du Mali qui réclame plus d’attention de la part des décideurs dont les propos lui sont souvent inaudibles et les décisions incompréhensibles. Du Mali qui souhaite que l’Etat soit à son égard équitable et secourable. Ces voix ont aussi fait percevoir la volonté d’Unité nationale profondément ancrée dans l’esprit des compatriotes. Elles ont souligné que le vivre ensemble, même ébranlé, reste la plus grande assurance de repartir de l’avant. Elles ont exprimé la combativité des citoyens qui, malgré l’épreuve, gardent le cœur ardent.

Quelle meilleure preuve de foi en notre pays et en notre destin commun, comme le soutient le Président IBK, que la présence   des compatriotes à la CEN, venus de tous les horizons du monde pour dire à la face du monde leur attachement à une nation unie et plurielle, juste et solidaire et à l’édification de laquelle ils sont déterminés à participer. C’est à ce rendez-vous, si important, que le Président du HCM, Habib Sylla, a brillé par son absence. Alors que, selon des observateurs, c’était la meilleure occasion pour tout Responsable de sa classe de défendre la volonté de sa base. Cette attitude de Monsieur Sylla ne dément pas aux personnes qui estiment que l’homme œuvre uniquement pour ses propres intérêts et son rayonnement personnel. Sinon, comment peut-on prioriser autre chose en lieu et place de sa présence à ses assises nationales pour parler de la diaspora malienne en tant que Responsable sérieux de cette couche ? C’est dire que Habib Sylla démontre de plus en plus sa vraie face au Peuple malien.

De toutes les façons, le CSDM a valablement représenté la diaspora malienne. Son Président a pris part aux travaux lors des ateliers de la CEN. De ce fait, IBK a reconnu l’importance et la contribution de la diaspora au développement socio-économique du Mali. Avant de déclarer que la diaspora sera prise en compte dans le cadre de toute communication concernant la Charte pour la paix issue de la Conférence d’entente nationale.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité alimentaire et Nutritionnelle et de la lutte contre la pandémie du COVID-19 : 15 millions d’Euros destinés à l’achat de produits alimentaires et leur vente  

Sur le rapport du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Conseil …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils