jeudi 22 avril 2021
Accueil | Société | Opération Barkhane au Sahel : entre pression, bilan et perspective !

Opération Barkhane au Sahel : entre pression, bilan et perspective !

Les forces Barkhane, depuis plusieurs années, opèrent dans notre pays. Depuis 2013, malgré le déploiement de forces supplémentaires, les attaques n’ont pas été réduites à sa juste valeur. D’où des voix se lèvent pour demander le départ de ces troupes. 

 

Au moment où plusieurs voix se lèvent pour demander le départ des troupes françaises sur le sol malien, le président Emmanuel Macron profite pour faire le bilan des années de présence des militaires françaises au Sahel tout en annonçant les perspectives des missions de lutte contre le terroriste. « Les résultats obtenus par nos forces au Sahel, conjugués à l’intervention plus importante de nos partenaires européens vont nous permettre d’ajuster notre effort, » a-t-il précisé lors de la présentation de ses vœux aux armées, le 19 janvier 2021 à Brest. Avant surtout de souligner, en rappelant que les renforts de 600 hommes décidés l’an dernier étaient temporaires et que, depuis, est entrée en action la force Takuba, qui réunit plusieurs pays européens. Le tout n’est pas rose en effet, mais d’autres choses méconnues feraient l’objet de critiques. Selon le bilan de l’État-major des armées françaises, cinquante-et-un (51) soldats français ont été tués en opération au Sahel depuis 2013 au total, 5 100 militaires français sont engagés dans la région afin de lutter contre différents groupes terroristes qui y sévissent. L’exécutif réfléchit à alléger le nombre de soldats engagés, un sujet qui sera sur la table en février à N’Djamena au sommet du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad).  « Je serai présent à N’Djamena pour un nouveau sommet et des décisions structurantes, avec un cap inchangé, la stabilité et la victoire contre le terrorisme » a déclaré Emmanuel Macron.

En plus des questions d’allègement du nombre de Soldats engagés au Sahel, le départ des troupes françaises sur le Malien sera certainement débattu de mille pieds lors de ces échanges entre les Chefs d’État du Sahel et le président de la République française Emmanuel Macron. Un partenariat qui selon plusieurs observateurs, passe par des intérêts privés d’une partie qui a évidemment la main mise sur les richesses au Sahel. D’où les manifestations de ce mercredi 20 janvier 2021; où plusieurs voix se sont levées pour demander à ce que les troupes françaises quittent le sol malien une bonne fois pour toutes. En attendant qu’un compromis soit trouvé, tout porte à croire que l’étau se resserrera pour la suite des événements.

Moriba DIAWARA

Malick Diancoumba

Voir aussi

DEPIGMENTATION DE LA PEAU: Souffrir pour mieux dégrader sa peau, détériorer sa santé

    Le teint ébène est-il en voie de disparition ? Ce serait trop dire. Mais …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils