samedi 24 février 2024
Accueil | Société | NORD DU MALI : Comment éviter que l’or ne serve au financement du terrorisme?

NORD DU MALI : Comment éviter que l’or ne serve au financement du terrorisme?

Comme on peut aisément le constater, le terrorisme est un business bien lucratif pour certains qui n’hésitent pas à le financer via des sociétés de transfert d’argent ou des ONG. Pendant que des centaines de personnes en meurent,  le terrorisme constitue une échelle d’ascension sociale et économique pour une catégorie d’acteurs qui ont tout intérêt à ce que les attaques ne prennent jamais fin.  Le ver est bien dans le fruit. Il faut impérativement l’en extirper.

Les spécialistes  dénombrent quatre principaux mécanismes de financement du terrorisme. Le financement du terrorisme par le commerce et d’autres activités lucratives. Le financement du terrorisme par le biais des ONG, des organisations caritatives, et des prélèvements. Le financement du terrorisme par la contrebande d’armes, de biens et de devises par les passeurs de fonds. Et le financement du terrorisme par le trafic de drogue.

Aujourd’hui, les terroristes lèvent des fonds par des entreprises commerciales légitimes, des organisations à but non lucratif, l’exploitation de ressources naturelles, les dons, le financement participatif et le produit des activités criminelles comme l’enlèvement contre rançon, l’extorsion, le commerce illicite et le trafic des biens culturels, la traite d’êtres humains, le trafic de drogues ou encore le commerce illicite des armes légères et de petit calibre.

Ils déplacent et transfèrent des fonds grâce notamment à des sociétés écrans, à des passeurs ou encore