mardi 6 décembre 2022
Accueil | Economies | NERVOSITÉ DU PRIX DU CARBURANT À LA POMPE: Jusqu’à quand les Maliens tiendront-ils?
© OUMAR DIOPN, AMAP, COMMERCE,TOURS DES STATIONS D'ESSENCE, DANS LA VILLE DE BAMAKO, LE LENDEMAIN DE LA DECLARATION DE L'EMBARGO DECRETE PAR LA CEDEAO SUR LE MALI, A LA SUITE DU COUP D'ETAT DU 22 MARS, LE 03/04/2012.

NERVOSITÉ DU PRIX DU CARBURANT À LA POMPE: Jusqu’à quand les Maliens tiendront-ils?

 

 

Le Gouvernement de transition comme la plupart des pays de la sous-région ont réajusté le prix du carburant pour la deuxième fois. Cette décision annoncée mardi soir fait suite à plusieurs facteurs exogènes ayant eu pour conséquence la hausse des cours des produits pétroliers sur le plan international. Jusqu’où ira cette hausse ? Les Maliens tiendront-ils longtemps.

Si le réajustement semble inévitable, la question qui se pose chez le Malien lambda est de savoir si le citoyen pourra tenir le coup de ce réajustement tarifaire à la pompe au regard des impacts de l’embargo de la CEDEAO qui impactent déjà la population.

Déjà augmentés il y a juste un mois, les prix du carburant à la pompe ont connu une nouvelle hausse jamais égalée au Mali depuis le mardi 7 juin 2022 à minuit.  Quel sera l’impact sur la vie des citoyens ?

Alors que le pays traverse une crise profonde depuis des années, ajoutée aux sévères imposées par la CEDEAO, cette annonce d’une deuxième augmentation du prix du carburant sonne comme un assommoir pour la population déjà plombée par la précarité depuis 2012.  Avec le report de la décision de la CEDEAO pour le 3 juillet prochain à Accra, la population a accueilli la nouvelle comme un désespoir de voir l’embargo contre le Mali maintenu.

Même si l’augmentation du prix du carburant n’a aucun lien avec l’embargo, mais plutôt une crise mondiale, il faut souligner que cette hausse est de trop pour un peuple qui saigne à blanc depuis 5 mois que dure l’embargo de la CEDEAO. Beaucoup d’observateurs se demandent jusqu’à quand les Maliens pourront- tenir.

C’est presque tous les secteurs socioéconomiques qui sont concernés par cette réalité à laquelle le monde est confronté. En dépit de la guerre entre l’Ukraine et la Russie, le monde a immédiatement connu un changement face à ces activités en général surtout le transport. Le prix du carburant a du coup pris l’ascenseur. Depuis l’heure, la somme continue de grimper sur le plan mondial.

Depuis le 7 juin, nous avons appris un réajustement tarifaire à la pompe à travers une note rendue publique. Selon la note, suite à plusieurs facteurs exogènes ayant eu pour conséquence la hausse des cours des produits pétroliers sur le plan international, le Gouvernement du Mali a décidé de procéder à un réajustement tarifaire des prix à la pompe. Elle ajoute qu’ainsi, à compter du mercredi 8 juin 2022 à 00 heure, le litre de supercarburant d’essence passe de 762 à  811 F CFA et celui du gasoil passe de 760  à 809 F CFA.

Également, la note affirme que malgré cette hausse, le Gouvernement continue de subventionner le supercarburant et le gasoil dont les prix de revient non subventionnés devraient être arrêtés respectivement à 1024 F CFA et à 1039 F CFA le litre à la pompe. L’estimation des pertes de recettes relatives aux hydrocarbures pour l’État au titre de l’année 2022 était de l’ordre d’environ 87 milliards de F CFA.

‘’Avec cette tendance haussière actuelle, elles sont projetées à environ 215 milliards F CFA au 31 décembre 2022’’, selon la note qui, au finish, martèle que face à la persistance de cette situation qui engendre une raréfaction et un renchérissement des produits pétroliers, le Gouvernement appelle les consommateurs à adopter des gestes et comportements permettant de faire des économies d’énergie pour aider à la maîtrise des besoins.

Il salue, dans ce sens, les partenaires pour leur engagement et rassure les consommateurs que tout soit mis en œuvre pour amortir l’impact de la flambée des cours mondiaux sur leur pouvoir d’achat. Pour rappel, l’Office national des produits pétroliers (ONAP) avait annoncé, le mois de mars dernier, l’augmentation  des prix du carburant à la pompe. L’essence est cédée à 662 F CFA et le gasoil à 760 F CFA à cause de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Encore une autre augmentation pointe le nez. En tout cas, cette situation occasionne davantage l’augmentation des tarifs de voyage qui impacte, à son tour, le transport en général, surtout au moment où des stations observent une grève.

Rappelons également que la population, notamment des syndicats et chauffeurs lancent un appel pour une diminution des prix. Et si l’on observe un réajustement ? Par ailleurs, plusieurs observateurs à l’échelle internationale témoignent que la situation est mondiale. Dans tous les continents du monde, la situation est identique.

À savoir que le prix du litre d’essence serait 1000 F CFA, même plus au moment où nous sommes. Alors que faut-il faire ? C’est la question que l’on se pose.

Lassana SOW LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Suspension de Joliba Tv News par la HAC: Le RMJI appelle à une mobilisation générale pour barrer la route aux velléités de musellement de la presse…

  Suite à la suspension de deux mois infligée à la chaîne Joliba TV, plusieurs …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils