vendredi 16 avril 2021
Accueil | Société | Mort des otages maliens : Le groupe parlementaire ADP-Maliba/SADI interpelle le gouvernement

Mort des otages maliens : Le groupe parlementaire ADP-Maliba/SADI interpelle le gouvernement

Le groupe parlementaire ADP-Maliba/SADI exige des enquêtes sur la mort des onze soldats maliens tués probablement par Barkhane dans la nuit du 23 au 24 octobre 2017 dont certains étaient en captivité depuis plus d’un an.

Depuis l’annonce de la mort de 11 soldats maliens pris en otage, lors d’une opération menée par Barkhane, près de la ville d’Abéïbara, dans la Région de Kidal, une annonce faite par le groupe terroriste Nustra Al Islam Wal Muslimin, à travers un communiqué, les sentiments de nationalisme se fait remarquer de tous les côtés, surtout de la classe politique malienne. Le même communiqué précise qu’ils ont été tués par une frappe aérienne de Barkhane.

Certains vivaient d’ailleurs en captivité depuis plus d’un an dans ce camp des terroristes. Fin octobre dernier, les femmes et les enfants de Kidal étaient massivement sortis pour exprimer leur colère. Ils exigeaient la libération des personnes arrêtées au domicile de Mohamed Ag Rhissa Mohamed Ag Rhissa d’une part, et, d’autre part, ils demandent ouvertement le départ des troupes françaises de Kidal.

Aujourd’hui, le groupe parlementaire ADP-Maliba/SADI interpelle le Gouvernement sur cette affaire. Voici en intégralité, la teneur de ce communiqué: «C’est avec consternation que le Groupe Parlementaire ADP-MALIBA/SADI a appris de sources concordantes une bavure qui aurait été perpétrée par la force Barkhane sur des soldats maliens dans la nuit du 23 au 24 octobre 2017.

Cette bavure qui serait survenue au cours d’un raid dénommé « opération sabre » lancé par la force Barkhane contre un camp d’entrainement terroriste dans le Cercle d’Abéïbara, aurait causé la mort de plus d’une dizaine de soldats maliens qui seraient retenus comme otages dans ce camp.

Le Groupe Parlementaire ADP-MALIBA/SADI, après avoir pris connaissance de la déclaration du Gouvernement du Mali sur ce raid auquel les forces de défense et de sécurité du Mali n’auraient pas été associées ;

  • Condamne avec fermeté cette action unilatérale de la force Barkhane ;
  • Adresse ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes, à l’ensemble des forces armées et de sécurité du Mali et prie pour le repos des âmes des victimes ;
  • Appelle la force Barkhane à demeurer une force d’appui à l’armée nationale du Mali dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière,
  • Exige du Gouvernement de la République du Mali :
  • L’ouverture d’une enquête afin que des sanctions soient prises contre les auteurs de cette bavure ;
  • La prise de mesures concrètes immédiates pour le renforcement des capacités opérationnelles de notre armée.

Bamako, le 10 novembre 2017

Pour le Groupe Parlementaire

Le Président

Honorable Amadou THIAM ».

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Cherté de la vie: La DGCC veille à la réduction du prix du pain !  

  Dans un communiqué rendu public, La DGCC a, pour sa part, déclaré que l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils