lundi 17 mai 2021
Accueil | Important | Mise en œuvre de l’accord de paix : Un nouvel acteur réclame son insertion dans le processus

Mise en œuvre de l’accord de paix : Un nouvel acteur réclame son insertion dans le processus

A peine a-t-il vu le jour le 10 octobre dernier dans un paysage de Kidal où visiblement chaque tribu semble désormais appelée à prendre son destin en main, le Congrès pour la Justice dans l’Azawad CJA) affiche ses intentions. Comme pour signifier que nul ne serait en marge des dividendes de l’accord, bien qu’on soit né de la dernière pluie, le dernier en date à naître dans les  mouvements politico-armés du nord-Mali postule à son insertion dans le dispositif de mise en œuvre de l’accord d’Alger.

Dans un courrier adressé le 14 octobre dernier à l’Ambassadeur d’Algérie au Mali, les Touaregs « Kel Ansar », fondateurs de la CJA, ont formulé leurs doléances en deux points : Une préoccupation sécuritaire et une autre sociopolitique et économique.

Ont-ils choisi l’interlocuteur idéal  à même de prendre en compte leur désidérata ? C’est toute la question qui se pose quand on sait que l’Algérie seule, en sa qualité de médiateur attitré, suffit pour introduire du nouveau dans l’étape actuelle du processus en cours. L’avenir nous le dira. Mais, pour l’heure, nous vous proposons ici l’intégralité du pli reçu par la représentation diplomatique algérienne à Bamako.

 

« Liberté, dignité, justice

Gargando, le 14 octobre 2016 

S.E. MONSIEUR l’Ambassadeur de l’Algérie au Mali 

Note 001/SGCJA/16 

Objet : insertion dans le dispositif de mise en œuvre de l’accord d’Alger !
Excellence Monsieur l’Ambassadeur ;

La création du Congrès pour la Justice dans l’Azawad (CJA) objet de la présente relève d’une double préoccupation de toutes les populations des régions de Tombouctou et de Taoudéni, notamment de la communauté Kel Ansar et alliés formant l’écrasante majorité de la population touarègue.

– Une préoccupation sécuritaire : les populations des dites régions sont confrontées depuis 2012 aux exactions des narco terroristes. Malgré les efforts de l’Etat, de la communauté internationale et des groupes armés, notamment la CMA, force est de constater que l’insécurité demeure croissante. Les enlèvements, les décapitations et les assassinats ciblés ont frappé majoritairement la communauté Kel Ansar et alliés qui sont toujours attendu ne serait-ce qu’un message de compassion, mais hélas qui n’est jamais arrivé de nulle part.

Face à cette insécurité criminelle, le CJA est déterminé à protéger les populations des régions de Tombouctou et de Taoudéni de toute spoliation, prédation et criminalité conjointement avec toutes les forces armées qui opèrent dans les deux régions dans le cadre du retour de la paix.
– Une préoccupation sociopolitique et économique : il parait évident qu’une mise en œuvre apaisée et qualitative de l’accord censé ramené la paix et la concorde au Mali ne peut être réelle sans une implication effective de toutes les communautés y compris la nôtre, dont le poids numérique et intellectuel n’est point à démontrer. En outre, les populations de ces régions estiment qu’elles ont un rôle primordial à jouer dans la mise en œuvre des activités socio-économiques et politiques de leurs régions, voire dans tous le pays.
Par rapport à tous ces points, il me parait essentiel de souligner que les propositions faites par la CMA dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord par leur manque de discernement , d’inclusion et de pertinence constituent des germes d’instabilité dans les deux régions et un obstacle majeur à l’application de l’accord dans cette partie du territoire.
Tout en étant convaincu de tout l’intérêt que vous accordez à cette correspondance, je vous prie d’agréer, Excellence, Monsieur l’Ambassadeur l’assurance de ma très haute considération.
Le Congrès pour la Justice dans l’AZAWAD

Hamma Ag Mahmoud,  Secrétaire Général provisoire».
Katito WADADA : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Rebondissement dans l’affaire CNPM: Coup médiatique sur fond de manipulation de l’opinion

Diadié Sankaré, l’un des protagonistes de la crise qui ronge le Conseil national du Patronat …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils