lundi 30 mars 2020
Accueil | Société | MALGRE LA MENACE DU COVID 19 : Les législatives maintenues par le gouvernement

MALGRE LA MENACE DU COVID 19 : Les législatives maintenues par le gouvernement

Les législatives seront maintenues au Mali quelle que soit l’évolution de la situation liée à la menace du Covid 19, a indiqué le Premier ministre Boubou Cissé lors d’une conférence de presse animée dans la matinée du 19 mars 2020 à la Primature. C’était en présence des membres du gouvernement, notamment le ministre de la Santé et des Affaires sociales ainsi que celui de la Communication, porte-parole du gouvernement.

 

« Les élections législatives seront maintenues avec ou sans cas de Coronavirus. Nous espérons qu’il n’y en aura pas », a martelé Dr Boubou Cissé lors de sa conférence de presse animée le 19 mars 2020 à la Primature. Il répondait sans doute à des organisations de la société civile et certaines personnalités qui ont saisi cette semaine la présidence de la République et la Cour constitutionnelle pour exiger le report du scrutin législatif à cause des menaces du Covid 19.

« A ce jour, le Mali n’a enregistré aucun cas de Coronavirus », a souligné le ministre malien de la Communication, porte parole du gouvernement, M. Yaya Sangaré. « La cellule de coordination tient deux rencontres journalières pour faire le point sur l’évolution de la situation du Coronavirus », a déclaré le chef du gouvernement malien lors de cette conférence de presse consacrée au Covid 19 et ses conséquences.

« A Bamako, une vingtaine de lits sont prévus pour la prise en charge d’éventuels cas. Nous travaillons à atteindre les 100 lits », a promis le Premier ministre Boubou Cissé. Par rapport toujours aux mesures préventives, il a assuré qu’une « quinzaine de cordons terrestres sont tout autour du pays pour le mettre à l’abri du virus ». A noter que la fermeture des lieux de culte est à l’étude dans un pays où la grande majorité de la population est musulmane et qui, depuis 2012, fait face à des extrémistes religieux voulant y imposer la Charia.

Il faut noter que les mesures drastiques prises le 17 mars dernier par le Conseil extraordinaire de la Défense nationale, présidé par le président Ibrahim Boubacar Kéita, sont entrées en vigueur ce 19 mars 2020 depuis minuit.

Il s’agit de la suspension jusqu’à nouvel ordre, des vols commerciaux en provenance des pays touchés, à l’exception des vols cargos ; la fermeture des écoles publiques, privées et confessionnelles (maternelles, primaires, secondaires et supérieures) y compris les medersas et ce, pendant trois (3) semaines ; la suspension jusqu’à nouvel ordre, de tous les regroupements publics y compris les ateliers, les colloques, les séminaires, les meetings populaires ;  l’interdiction jusqu’à nouvel ordre, des regroupements à caractère social, sportif, culturel et politique de plus de cinquante (50) personnes, sous réserve du respect des gestes-barrières. Il s’agit des mariages, des baptêmes, des funérailles ; la fermeture jusqu’à nouvel ordre des boites de nuit et bars dancings.

Le Mali a aussi décidé de mettre en place une enveloppe initiale de plus de 10 millions de dollars (10 705 182,39 dollars, soit 6 300 000 000 F Cfa) pour lutter contre la pandémie de Coronavirus.

A noter qu’aucun cas de COVID 19 n’a encore été détecté au Mali. Selon le ministère malien de la Santé et des Affaires sociales, à la date d’aujourd’hui (samedi 21 mars à 09h47), 113 cas suspects ont été testés au Mali et ils ont été tous négatifs.

Moussa Bolly

Malick Diancoumba

Voir aussi

INSÉCURITÉ À BAMAKO : LE SERGENT-CHEF DE POLICE OUMAR DIARRA A ÉTÉ BRAQUÉ, DÉPOSSÉDÉ DE SON ARME DE SERVICE ET DE SA MOTO

Le jeudi 19 Mars 2020 vers 19 heures à Kalaban-Coura non loin du poste de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils