dimanche 19 septembre 2021
Accueil | Société | MAINTENU AU 19 AVRIL MALGRE LA PROGRESSION DU COVID-19 : Le second tour des législatives sera âprement disputé pour son enjeu politique

MAINTENU AU 19 AVRIL MALGRE LA PROGRESSION DU COVID-19 : Le second tour des législatives sera âprement disputé pour son enjeu politique

La Cour constitutionnelle a validé le jeudi 09 avril 2020 les résultats du premier tour des élections législatives qui a eu lieu le 29 mars dernier. Le principal constat est que le second sera âprement disputé car déterminant pour la configuration définitive de l’Assemblée nationale du Mali. Et cela d’autant plus que les 147 députés du parlement monocaméral, seuls 22 ont obtenu leur ticket d’entrer à l’hémicycle le 29 mars. Par ailleurs, dans son message à la nation du vendredi 10 avril 2020, le président IBK a levé tout doute sur la tenue du second tour le 19 avril prochain.

 

La Cour constitutionnelle  a publié jeudi dernier (09 avril 2020) les résultats définitifs du premier tour des élections législatives du 29 mars 2020 au Mali et elle a validé l’élection de 22 députés.  Le constat est que seulement 35, 58 % (contre 35, 73 % selon les résultats publiés par le ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation) des électeurs inscrits ont voté. Avec 12 %, Bamako a enregistré le plus faible taux de participation contre  par exemple 85 % pour la région de Kidal. Et 22 des 147 députés ont été déclarés élu dès ce premier tour.

Ces résultats confirment  la bonne santé du Rassemblement pour le Mali (RPM, parti au pourvoir)  qui demeure la première force politique du pays avec  déjà 10 députés  élus au premier tour. L’URD, le parti du chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé (réélu à Niafunké et toujours retenu en otage par ses ravisseurs) suit avec 4 députés. Elle est suivie de l’ADP-Maliba (3 élus), l’ADEMA-PASJ (2 députés)  et UM-RDA, Yèlèma et SADI avec chacun un député.

Le second tour des législatives a été maintenu au 19 avril 2020 malgré la hausse des cas positifs au COVID-19 au Mali, a annoncé le président Ibrahim Boubacar Kéita dans une adresse à la nation le vendredi 10 avril. «Je rappelle que la décision d’aller aux législatives n’est pas le fait du gouvernement mais du Dialogue national Inclusif qui a mené ses travaux en totale indépendance, sans aucune interférence», a rappelé le chef de l’Etat.

«Une telle décision du Dialogue National Inclusif résulte d’une réflexion mûrie sur notre histoire immédiate qui nous enseigne que, en démocratie, rien ne vaut la pleine légalité constitutionnelle ainsi que le jeu normal des institutions», a souligné le président Kéita. Il a aussi rappelé qu’une «forte majorité» des partis politiques s’était prononcée pour le maintien de la date du premier tour à l’issue de la concertation entre eux et le ministre malien de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Cependant, a-t-il déclaré, «il est de la responsabilité du gouvernement de faire en sorte que lors du second tour des législatives, le 19 avril prochain, toutes les mesures sanitaires et sécuritaires requises soient rigoureusement appliquées. J’y engage le gouvernement».

Il faut rappeler qu’à l’issue du premier tour organisé le 29 mars 2020, seuls 22 députés ont été élus sur les 147 que compte l’Assemblée nationale du Mali. L’enjeu du second tour est donc de taille pour les différents partis et alliances de partis !

Moussa Bolly

Djibril Coulibaly

Voir aussi

OZONE MALI: La fin ?  

    Six ans après son arrivée triomphale à Bamako à la faveur d’un accord …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils