vendredi 27 novembre 2020
Accueil | Société | Lutte contre les violences communautaires : 100 jeunes de Gao bénéficient d’équipement pour entreprendre

Lutte contre les violences communautaires : 100 jeunes de Gao bénéficient d’équipement pour entreprendre

La Mairie de la Commune urbaine de Gao a abrité, le 14 octobre dernier, la remise officielle d’équipements pour la menuiserie bois, la confection de grillage, la menuiserie métallique et la coupe couture, à 100 jeunes dont 30 jeunes filles, à travers le projet de réduction des violences communautaires de la MINUSMA (RVC). La cérémonie s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités, dont le Gouverneur de la région de Gao, les chefs des services techniques de l’État, le Maire de la Commune urbaine de Gao, ainsi que les Chefs traditionnels.

Financé à hauteur de plus de 58 millions de francs CFA, ce projet a d’abord consisté à former les 100 jeunes. Il a recruté 14 formateurs spécialisés dans les domaines des métiers porteurs pour la formation et la réinsertion de 100 jeunes à risque et un chargé du suivi et de l’évaluation de la qualité du projet et de son impact sur les communautés dans le cadre de la réduction des violences communautaires. « C’est une matinée dont nous nous souviendrons longtemps et à laquelle nous repenserons avec nostalgie. Sa particularité se justifie par la création d’emplois pour 100 jeunes dans le cadre de la paix entre les communautés, » s’est réjoui Alassane DJITEYE, Représentant du Président du Conseil communal des Jeunes de Gao.

Ce projet de réduction des violences communautaires a aussi permis de renforcer les capacités de 20 membres, dont huit femmes de quatre comités de gestion des domaines porteurs en entreprenariat, marketing et gestion administrative et financière. 34 jeunes bénéficiaires ont également été formés sur la cohésion sociale, la paix, la non-violence et le processus de DDR. À cela s’ajoutent les séances d’information et de sensibilisation de 408 personnes, dont 304 de femmes de la commune urbaine de Gao, soit 136 personnes par mois. Ces formations portent sur la non-violence, la paix, la cohésion sociale et la promotion de l’emploi des jeunes. « Ce projet est une opportunité pour les jeunes d’apprendre des métiers pouvant leur garantir un avenir radieux en les faisant sortir du piège infernal du désœuvrement, car le travail nous éloigne de trois maux que sont l’ennui, le vice et le besoin, » a soutenu Yacouba Mamadou MAIGA, adjoint au maire de la Commune urbaine de Gao.

Après 78 jours de formation pratique, chacun dans son domaine auprès des maîtres des métiers porteurs et formateurs spécialisés, les jeunes ont été répartis en groupes. Chaque groupe a reçu des équipements et matériels pour son fonctionnement afin de faciliter la réinsertion économique de ses membres. Chaque groupe ainsi constitué a été doté d’un kit d’installation qui contiendra tout le matériel nécessaire leur permettant d’offrir aux populations des prestations de qualité. « Cette remise de matériel représente pour nous bénéficiaires, un moment infiniment joyeux qui consacre l’ensemble des formations menées jusque-là en menuiserie bois, confection de grillage, menuiserie métallique et coupe – couture. C’est aussi et surtout une étape vers notre avenir, » s’est réjoui Habiboulaye DJINGAREY, représentant des bénéficiaires.

Les jeunes de Gao à l’initiative

Le présent projet exécuté par l’ONG GRAIP (Groupe de Recherche pour l’Amélioration des Initiatives des Populations), est l’initiative des jeunes de l’association « Mouvement des jeunes pour le Salut et la Paix » de la commune urbaine de Gao. Il bénéficie de l’adhésion de toute la communauté, des Associations des jeunes de Gao affiliées aux Conseil Communal de la Jeunesse de Gao qui est membre du Conseil National des Jeunes du Mali (CNJ). Le projet a le soutien des autorités régionales, locales et communales, ainsi que les services techniques de l’État. « Nous continuons sans relâche à aider les communautés, nous voilà aujourd’hui devant vous, pour donner officiellement le fruit, d’un besoin exprimé par les jeunes de la Commune Urbaine de Gao, relatif à la formation professionnelle de 100 jeunes sur les métiers porteurs, » a rappelé Ndeye Yandé KANE, Représentante du Chef du Bureau Régional de la MINUSMA à Gao.

Source : MINUSMA

Malick Diancoumba

Voir aussi

L’organe législatif de la transition : un militaire démissionnaire pressenti à sa tête 

Le Conseil national de transition est pour le moment le dernier organe en gestation depuis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils