vendredi 1 juillet 2022
Accueil | International | Lutte contre le terrorisme : La tête d’Iyad Ag Ghali désormais mise à prix par la France

Lutte contre le terrorisme : La tête d’Iyad Ag Ghali désormais mise à prix par la France

Pour se racheter de sa bavure d’octobre dernier, la France met la tête du légendaire terroriste  malien à prix. Cette déclaration est du Président français, Emmanuel Macron, lors de son déplacement à Niamey, République du Niger. Ce qui doit mettre fin aux supputations selon lesquelles si le terroriste en chef, Iyad Ag Ghali, continue à courir c’est que Paris et Alger  le protègent jusque-là.  

«Le chef touareg malien Iyad Ag Ghali est un terroriste et un criminel contre lequel la France mène la guerre sans la moindre négociation», a déclaré sans ambigüité Emmanuel Macron, le  samedi 23 décembre 2017, dans la capitale nigérienne.

Cependant,  certains Maliens vont souvent jusqu’à se demander anxieusement si la France, en dépit de tous ses efforts déployés dans la lutte contre le terrorisme, n’est pas en complicité avec l’Algérie pour protéger  Iyad Ag Ghali. Cela, surtout, lors des événements fâcheux advenus  dans la nuit du 23 au 24 octobre 2017, à Abéïbara, suite à  un raid aérien français qui a tué des militaires maliens détenus par le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans, une organisation djihadiste née de la fusion de plusieurs groupes opérants dans le Sahel et dirigée par le Touareg malien Iyad Ag Ghali.

Selon des informations relayées par les médias occidentaux, deux groupes terroristes du Nord du Mali se rapprochent de plus en plus pour combattre les troupes de la coalition Barkhane, la force du G5 Sahel et les casques bleus déployés par l’ONU au Mali.

Mahamadou Yattara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MÉDIATION DE FAURE DANS LA CRISE MALI-CEDEAO: Le doute des analystes politiques togolais  

    À Bamako, les regards sont tournés vers Lomé où les autorités ont sollicité …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils