samedi 2 juillet 2022
Accueil | Société | Recrudescence du chômage des jeunes : L’incohérence entre formation et emploi sur le marché

Recrudescence du chômage des jeunes : L’incohérence entre formation et emploi sur le marché

L’incohérence entre la formation et l’emploi serait  la cause de l’accroissement du taux de chômage au Mali selon le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Cette information a été donnée hier, lundi 24 courant, lors d’un atelier de présentation du  Rapport d’évaluation du programme d’appui au développement de l’Enseignement supérieur, déroulé au  Grand Hôtel de Bamako. C’est en présence de la  Ministre de l’Enseignement Supérieur, Mme  Assétou Founè Samaké Migan. Pour résoudre le problème, le Département de tutelle s’engage à multiplier les efforts auprès de ses partenaires compétents. C’est dans l’objectif d’améliorer la qualité de la formation afin qu’elle réponde aux besoins économiques et de développement du pays.

La crise actuelle a affecté de manière significative le système éducatif national déjà faible et advenue à un moment où il est absolument crucial d’offrir des possibilités économiques aux jeunes. Cela, en consolidant la stabilité politique en évitant d’aggraver le taux de chômage des jeunes qui pourraient être victimes ou  attirés par l’extrémisme religieux. Ainsi, selon les acteurs de l’éducation, il est important de s’attaquer au chômage par le développement des compétences ancré chez les jeunes.

Ensuite, il faut investir dans l’éducation pour renforcer la confiance dans le système scolaire et l’espoir pour l’avenir.

Dans ce projet, il s’agit, pour le Programme d’Appui au Développement de l’Enseignement Supérieur (PADES), de donner un aperçu de ce qui a été fait et de ce qui se fait actuellement dans le domaine de l’enseignement supérieur au Mali. Une analyse qui se tient sous la rubrique «Les efforts du Gouvernement pour réformer l’Enseignement supérieur». L’objectif de la présente étude était  de documenter Le secteur ‘‘Insertion professionnelle’’ pour les sortants des six dernières promotions des différentes institutions de formation du Supérieur, afin de fournir une base solide pour la révision et/ou la définition des filières et programmes de formation qui répondent aux besoins des employeurs et de l’économie. Il s’agit ainsi de permettre à la création d’une plus grande employabilité des Jeunes Diplômés.

De façon spécifique, les résultats vont servir, entre autres, à susciter des réflexions sur des aspects cruciaux en faisant des propositions de solutions sous formes de recommandations, de stratégies ou de plans d’actions pour traduire les besoins en offres de formation, les adapter aux besoins du marché et aux politiques gouvernementales ; favoriser des prises de décisions qui permettront à l’Université de jouer pleinement son rôle de formation des compétences.

De ce document du projet PADES, il est également ressorti  que le Gouvernement avait élaboré et mis en œuvre un vaste programme décennal  (2002-2013) appelé  Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC). Il avait ciblé les goulots d’étranglement du secteur de l’éducation et jeté les fondements de l’amélioration de la qualité dudit secteur. C’est à la fin  de ce programme, en décembre 2013, qu’un nouveau programme intérimaire pour la période 2014-2016 a été élaboré. Ce dernier prenait en compte les enseignements tirés de la mise en œuvre du précédent programme.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SÉCURITÉ ROUTIÈRE: Le port du casque obligatoire à partir du 15 août 

  Pour la sécurité des usagers de la route, le port du casque entrera en …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils