lundi 1 mars 2021
Accueil | Société | Lutte contre la pauvreté au Mali : La Banque Mondiale une enveloppe de 52,2 milliards de francs CFA

Lutte contre la pauvreté au Mali : La Banque Mondiale une enveloppe de 52,2 milliards de francs CFA

Le mardi dernier, au département de l’Economie et des Finances, le Ministre Dr Boubou Cissé et la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale, Mme Soukeyna Kane, ont procédé à la signature des accords relatifs au financement de deux projets d’un montant total de  52,2 milliards de francs CFA.  

Cette signature des accords entre le gouvernement du Mali et l’Association Internationale de Développement (Banque Mondiale) concerne le financement du projet d’amélioration de l’accessibilité en milieu rural (PAAR) et le projet d’appui au Système statistique national du Mali

Le PAAR

A travers le projet d’amélioration de l’accessibilité en milieu rural au Mali, la Banque mondiale met à la disposition du Mali un prêt  de 70 millions de dollars américains (soit 40,6 milliards de francs CFA). L’objectif de PAAR, selon la responsable de la Banque Mondiale, vise à répondre aux besoins urgents de désenclavement des populations rurales dont une forte proportion reste encore vulnérable et jeter les bases d’un développement durable avec des ressources plus équitablement partagées.

Quelques 650.000 personnes, notamment les communautés d’agricultures, vivant non loin des routes réhabilitées dans les Régions de Sikasso et de Koulikoro, bénéficieront directement du PAAR.

Le Ministre Dr Boubou Cissé dira que ce projet comporte quatre volets: la composante Aménagement des pistes rurales et aménagements connexes ; la composante Entretien courant des pistes rurales et amélioration de la sécurité routière ; la composante Appui opérationnel au projet comprenant appui à la gestion, la mise en œuvre des plans d’action de réinstallation et des actions d’engagement citoyen et, enfin, la composante Réponse d’urgence éventuelle pour fournir une réponse immédiate à d’éventuelles crises ou à une urgence en tant que besoin.

En effet, les femmes en tireront particulièrement profit. Car, elles se consacrent, pour une part importante, aux activités agricoles et sont pour l’heure coupées des marchés et des services sociaux de base. Cela, en raison du mauvais état du réseau routier.

L’aménagement de 1700 km de pistes prioritaires facilitera ainsi l’accès aux services sociaux de base en toute saison et le désenclavement des zones agricoles en permettant aux paysans de vendre leurs récoltes dans les marchés et accéder plus facilement aux intrants.

Par ailleurs, le projet devrait renforcer la cohésion sociale en milieu rural en finançant le long des pistes de réhabilitation d’infrastructures communautaires telles que les écoles et centres de santé ; la construction des hangars pour les marchés agricoles et l’aménagement des périmètres maraîchers contribuant à l’autonomisation des femmes. Les travaux qui seront entrepris vont également aider à créer des emplois pour les Habitants des villages riverains et augmenter les revenus des ménages en milieu rural.

Aussi, le PAAR bénéficiera à l’agro-industrie en facilitant l’accessibilité des produits agricoles aux centres de transformation, de conditionnement ou à l’exportation.

Projet d’appui au système statistique du Mali

Le deuxième accord concerne le financement du  Projet d’appui au système statistique du Mali. La Banque Mondiale accorde au Mali un don de 20 millions de dollars américains (soit 11,6 milliards de francs CFA).  L’objectif principal de cet appui financier est de renforcer les capacités du système statistique national à produire et à diffuser les données statistiques à travers l’appui au développement institutionnel.

Selon Dr Boubou Cissé, ce projet permettra à l’Institut National de la Statistique ainsi qu’aux différents services référents comme le Conseil national de la statistique, la Cellule de planification statistique du secteur agricole et   l’observatoire du développement humain durable d’être mieux outillés dans la collecte, l’amélioration de la qualité et la diffusion des données.

En outre, ce projet permettra le développement des ressources humaines et institutionnelles dans le domaine.

Le premier Responsable du département de l’Economie et des Finances du Mali a rassuré que toutes les mesures seront prises pour assurer la bonne réalisation de ces projets qui contribueront indéniablement à la mise en œuvre effective par notre pays du cadre stratégique et de son plan d’action pour la période 2016-2018. Cela, par la relance économique et le développement durable.

Oumar Diakité

Rédaction

Voir aussi

DIASPORA : Bientôt une semaine de la diaspora   

  Initier une semaine de la diaspora est l’une des recommandations majeures issues de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils