lundi 22 juillet 2019
Accueil | Dépêche | Les dépenses militaires mondiales à la hausse, selon le Sipri

Les dépenses militaires mondiales à la hausse, selon le Sipri

Selon le rapport du Sipri, les dépenses militaires mondiales n’ont jamais été aussi élevées. Plus de 1 822 milliards de dollars ont été déboursés en 2018 par les principales puissances militaires. Un record historique depuis plus de trente ans, soit depuis 1988, année de la création de cette statistique.

►Les États-Unis et la Chine, en tête

Avec 649 milliards de dollars, ce sont les États-Unis qui consacrent le plus d’argent à l’armement. À peu près autant que ce que dépensent ensemble les huit pays suivants. Une hausse liée à la mise en œuvre dès 2017 de nouveaux programmes d’achats par l’administration Trump.

La Chine est le deuxième plus grand dépensier au monde avec 250 milliards de dollars. La dépense chinoise augmente pour la 24ème année consécutive. Depuis 2013, la Chine consacre 1,9% de son PIB aux forces armées. Certes, la croissance économique du pays insiste à dépenser plus. Mais selon les experts cités dans le rapport, les tensions entre les pays asiatiques, ainsi qu’entre la Chine et les États-Unis, sont les principaux moteurs de la croissance des dépenses militaires dans la région.

►On s’équipe en Europe centrale et orientale

Derrière ce duo de tête, l’Arabie saoudite, l’Inde et la France, qui dépassent désormais la Russie. Pour la première fois, la Russie quitte le top 5. Effet des sanctions économiques imposées depuis 2014 : les dépenses militaires de Moscou diminuent depuis deux ans. À 61,4 milliards de dollars, le pays se classe néanmoins sixième au monde. Cette menace russe incite certains pays d’Europe centrale et orientale à s’équiper. En Ukraine, par exemple, les dépenses pour l’armement ont augmenté de 21% sur un an.

►Les armes contre la richesse nationale au Moyen-Orient

Enfin, c’est au Moyen-Orient que les dépenses militaires pèsent le plus lourd sur la richesse nationale. Israël dépense 4% de son PIB pour son armement, jusqu’à 8% sont dépensés en Arabie Saoudite et à Oman. Pour le Liban, le Koweït et la Jordanie, les dépenses militaires se situent autour les 5% de leur PIB.
RFI

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Bourem :la validation des programmes d’urgence 2019-2021 et la stratégie de plaidoyer sur la mobilisation des ressources étaient au cœur d’un atelier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils