samedi 24 octobre 2020
Accueil | Art & Culture | Le Thème, «le Mali, l’épicentre de la Culture mandingue » sera au cœur de la 2ème édition du festival international Nianankan de Koulikoro du 27 au 30 avril 2017

Le Thème, «le Mali, l’épicentre de la Culture mandingue » sera au cœur de la 2ème édition du festival international Nianankan de Koulikoro du 27 au 30 avril 2017

La deuxième édition du Festival International Nianankan de Koulikoro (FIN) se déroulera du 27 au 30 avril 2017 à Koulikoro, dans la cité du «Niana», sous le thème « le Mali, l’épicentre de la Culture Mandingue». L’annonce a été faite le samedi 25 mars 2017 par les membres du directoire du Festival au cours d’une Conférence de Presse tenue dans la cour de la Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV), au bord du fleuve Niger à Koulikoro.
Cette conférence de lancement du Festival International Nianankan de Koulikoro, animée par M. Dramane Konaté, directeur dudit festival, s’est déroulée en présence de M. Sidy Lamine Traoré, chargé des masques et marionnettes, de M. Oumar Konaté, responsable du volet administration du festival. On notait aussi la présence de M. Abdoul Aziz Oumar Diallo, personne ressource, un public nombreux et une dizaine d’hommes de Médias venue de Bamako et de la ville de Koulikoro. Pour les organisateurs de ce festival, à savoir l’association Culturelle Doussou Kélen, cet événement se veut un cadre de renouvèlement d’une Tradition qui est en passe de disparaitre et qui manque de dynamisme, de sauvegarde, de protection et de sécurisation. Pour le directeur du festival, M. Dramane Konaté, il s’agira à travers ce festival, de promouvoir et de sauvegarder la riche culture mandingue en général et celle de la région de Koulikoro en particulier pour faire connaître la riche culture de la région aux festivaliers. Car, pour lui, avec le fleuve, le bateau, le Nianan Koulou et d’autres sites, Koulikoro reste une grande région touristique, artistique et artisanale. Ainsi, durant 4 jours et avec un budget estimé à 47 millions de F CFA, les organisateurs du FIN entendent donner aux festivaliers un cadre idéal de découverte de l’île du fleuve Niger et profiter de la chaleur. Il est également prévu des activités de promotion du savoir-faire local avec des défilés de mode traditionnel, d’exposition d’objets d’arts, de course de pirogue, de lutte traditionnelle, de combat et de bras de fer. On note aussi des mégas concerts avec des artistes comme Sidiki Diabaté et d’autres célébrités de la musique malienne. Les troupes folkloriques venant des 5 aires culturelles de la région de Koulikoro feront aussi des prestations. Pour les tous petits, il y aura une partie de Kermesse. Autour du thème central, une dizaine de conférences thématiques aura lieu, avec des exposés sur l’histoire de Koulikoro. Le tout, pour faire la promotion des pans culturels de la région de Koulikoro. Il importe de retenir que les aspects sécuritaires, restauration et hébergement des festivaliers n’ont pas été négligés par les organisateurs du festival. Ainsi, en dehors des Forces armées maliennes, la MINUSMA sera aussi de la partie pour la sécurisation des sites durant les 4 jours du festival. Il importe de retenir enfin que cette rencontre culturelle a comme parrain, M. Mahamane Baby, ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Nina Wallet Intallou, ministre de l’Artisanat et du Tourisme en est la marraine. L’invité d’honneur est Abdine Yattara, opérateur économique à Koulikoro. Le festival a comme président d’honneur, l’honorable Issaka Sidibé, député élu à Koulikoro et non moins président de l’Assemblée nationale du Mali.

lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION « 60 DE CRÉATIVITÉ MALIENNE » : pporter des appuis constants au secteur de la culture afin de la faire connaitre universellement

Le Secrétaire général du ministère de la Culture a présidé la cérémonie d’’ouverture du Vernissage …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils