dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Société | Le Syndicat National de l’Éduction et de la Culture (SNEC): La division de Bandiagara désapprouve la levée du mot d’ordre de grève

Le Syndicat National de l’Éduction et de la Culture (SNEC): La division de Bandiagara désapprouve la levée du mot d’ordre de grève

Une déclaration que les téléspectateurs de l’ORTM avaient suivie avec beaucoup d’intérêts. Le Syndicat National de l’Éduction et de la Culture (SNEC) suspendait leur participation à la grève des syndicats signataires du 15 octobre 2016, le samedi dernier à la bourse de travail. Un accord de principe aurait été conclu avec le gouvernement. Certaines divisions du SNEC désapprouvent clairement cette décision de la centrale.

 

« Je lance un appel à tous les militantes et militants du SNEC à rependre le chemin de l’école le lundi 2 mars 2020 sur toute l’étendue du territoire national. Je dis bien, je lance un appel à toutes les militantes et les militants du SNEC à rependre le chemin de l’école le lundi 2 mars 2020 à partir de 07h 30 minutes sur toute l’étendue du territoire national. Restez derrière votre centrale. Songeons à l’avenir des enfants ! » Avait lancé Moustapha Guitteye, Secrétaire général du SNEC. C’était à la faveur d’une conférence de presse organisée par le bureau exécutif afin d’informer les journalistes de la suspension de leur participation à la grève des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016, la Synergie. En effet, il est à souligner que la Synergie regroupe les huit (8) syndicats de l’éducation, et c’est le SNEC seul qui se retire de la lutte. Mais tout ne semble pas entrer dans l’ordre au sein du SNEC. Une grande discorde s’installe. Selon le compte rendu de la réunion extraordinaire de la division SNEC de Bandiagara tenue lundi dernier, les militants de la zone désapprouvent la levée du mot d’ordre de grève et trouvent que c’est un manque de respect à leur égard. Le rapport, signé par son Secrétaire général Mahamadou Cissé, stipule clairement le refus de rester derrière la Centrale. La section du SNEC à Bandiagara déciderait ainsi de rester derrière la synergie nationale et poursuivre le mot d’ordre de grève de 20 jours en cours. Pas que la section de Bandiagara seulement, le bureau de Fana est  entré dans la danse depuis le dimanche, c’est-à-dire au lendemain de l’appel de la Centrale. Il décide donc à travers le Secrétaire général, Makomo DIARRA, d’observer le mot d’ordre de grève de la synergie allant du 17 février au 13 mars 2020. La division du SNEC de Bougouni et d’autres sections syndicales refusent aussi de suivre la centrale.

Moriba DIAWARA

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Circulation alternée à Bamako: Un désastre sans fin pour les usagers !  

  La circulation alternée a débuté le 19 août 2019 durant le mois de ramadan. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils