dimanche 20 septembre 2020
Accueil | Société | Le nouveau chef de quartier de Lafiabougou enfin présenté : Quand toute la jeunesse se lève comme un seul homme prend ses responsabilités pour, dit-elle établir l’ordre coutumier !

Le nouveau chef de quartier de Lafiabougou enfin présenté : Quand toute la jeunesse se lève comme un seul homme prend ses responsabilités pour, dit-elle établir l’ordre coutumier !

Depuis quelques mois, les rumeurs d’un bras de fer circulaient entre deux bords pour la succession de feu le chef de quartier de Lafiabougou. Votre quotidien, le Combat avait fait cas de la situation dans certaines de ses parutions dont la dernière remonte seulement d’hier lundi. Allez-y, c’est fait, car, à la demande de la jeunesse gonflée à bloque, toutes les représentations de Lafiabougou se sont retrouvés pour présenter à toute la population et l’opinion des maliens d’ici et d’ailleurs leur nouveau chef de quartier. Notre reporter était sur les lieux. Suivez son compte rendu.

La devanture du lycée Mamadou Sarr, à Lafiabougou a servi d’espace pour les populations de ce quartier de présenter publiquement et physiquement leur nouveau chef, en la personne d’El Hadj Sinaly Traoré.
En effet, une foule nombreuse a pris d’assaut cette place pour enfin, un an après la désignation d’El Hadj Sinaly Traoré, qui a été désigné par l’assemblée générale des sages, notables, et les représentants de toutes les couches de la population de Lafiabougou.
D’entrée de jeu, le représentant de la jeunesse dira que cette cérémonie solennelle vient à point nommé pour couper court à tous les rimeurs et supputations qui circulaient. « Chères populations de Lafiabougou, nous sommes heureux de vous savoir aussi nombreux pour venir témoigner de votre attachement à la cause de la stabilité, la paix et la cohésion sociale dans notre cité. Pendant longtemps, notre quartier est resté sans un père, comme orphelin ! Notre quartier qui pour autant était un havre de paix, envié de tous sous la direction de feu notre regretté chef El Hadj San Bourama Traoré (paix à son âme). Il était grand temps que nous jeune, dont l’avenir de ce pays, nous saisissons de cette situation qui n’avait que perduré. Si certaines personnes croient venir nous imposer quelqu’un de leur choix pour des raisons que nous ignorons, aujourd’hui, nous estimons que la recréation est terminée. En effet, le choix de nos sages et de toutes les couches de la population ne saurait éternellement floués au sol par des individus que ne veulent que semer le trouble et le KO ! Alors, nous venons aujourd’hui prendre l’opinion nationale et internationale pour présenter El Hadj Sinaly Traoré, comme étant le nouveau chef de quartier pour dignement succéder à feu son père ! » A-t-il dit en substance à l’assistance.
Pour terminer ses propos, il explique pour dire que, plus jamais leur quartier ne sera considéré comme orphelin et privé de toutes aides venant de l’extérieur, des partenaires ou des autorités. Car, il-t-il déploré que pendant longtemps, Lafiabougou était devenu la risée des autres quartiers de la commune IV du District de Bamako, parce qu’il n’avait pas un chef.
Tour à tour, les intervenants ont tous salué cette initiative venant de la jeunesse, et d’ajouter; que le choix d’El Hadj Sinaly Traoré répondait le mieux aux aspirations des populations de Lafiabougou.
Prenant la parole, le sage Diawé Traoré, non moins président de la séance et secrétaire général de l’association nationale des chasseurs du Mali, laissa entendre qu’El Hadj Sinaly Traoré, n’est que la suite de feu son père San Bourama qui a pendant plus de quarante années dirigé la chefferie traditionnelle de Lafiabougou avec partage, ouverture, amour, solidarité, sincérité et paix.
Pour terminer, habillé de blanc vêtu, comme le veut la tradition, le nouveau chef a plutôt fait des prières, des bénédictions pour que la paix revienne dans notre pays. Il a ensuite appelé les populations de Lafiabougou à se donner la main, à faire la paix, à parler d’une seule voix pour le bonheur de tous. Pour terminer, El Hadj Sinaly Traoré a demandé à toutes et à tous de l’aider dans sa nouvelle responsabilité. Car, a-t-il fait savoir que seule, personne ne peut mener une mission commune d’une telle importance.
L’autorité politique et administrative locale et nationale, informée de la cérémonie, ont-ils dit, en sera saisie après la fête de la Tabaski afin de procéder ensuite à l’intronisation du nouveau chef.
Tchéwi Adams Konaté

Malick Diancoumba

Voir aussi

TRANSITION POLITIQUE AU MALI : vers un bras de fer CNSP/CEDEAO ?

Comme il fallait s’y attendre, la CEDEAO aura pris le contre-pied des résolutions prises par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils