vendredi 1 juillet 2022
Accueil | Politique | Le CSDM s’oppose totalement à la mise à disposition envisagée de la Maison des Maliens de l’Extérieur au HCME

Le CSDM s’oppose totalement à la mise à disposition envisagée de la Maison des Maliens de l’Extérieur au HCME

Dans un communiqué de presse rendu public le dimanche 29 octobre 2017 au cours d’une rencontre avec les hommes de médias, les responsables du Conseil Supérieur de la diaspora malienne (CSDM) ont exprimé leur incompréhension et leur totale opposition à la mise à disposition envisagée de la Maison des Maliens de l’extérieur au Haut conseil des Maliens de l’extérieur. Et cela, disent-ils, pour plusieurs raisons. Il s’agit du fait que la Délégation Générale des Maliens de l’Extérieur (DGME), structure centrale du ministère des Maliens de l’Extérieur, est créée par l’Ordonnance no 2015-038/P-RM du 31 décembre 2015 avec pour mission : «élaborer les éléments de la politique nationale de migration en matière d’administration, d’assistance, de protection et de promotion des Maliens de l’extérieur». Au CSDM, on avoue que «tout connaisseur sait et est conscient du volume de travail que cette mission induit. Malgré ses attributions importantes pour le bien-être des Maliens de la diaspora, la DGME peine à atteindre les missions qui lui sont assignées à cause des mauvaises conditions de travail. La plus importante est le lieu où elle siège. La DGME est en location dans un immeuble à usage d’habitation car le Gouvernement a utilisé sa parcelle et ses fonds pour construire la Maison des Maliens de l’Extérieur». Une autre raison est que le HCME est une association tout comme le CSDM, l’AME, la FAM qui ont toutes été créées grâce à la même loi. Il faut rappeler que toutes ces associations peuvent être d’utilité publique et dans ce cas, que ferait le gouvernement à leur égard, se pose-t-on comme question au CSDM ? «Le HCME est subventionné par l’Etat, il est en mesure de payer son propre fonctionnement et ne doit par conséquent avoir d’autres traitements de privilèges au détriment des autres associations à fortiori les organismes d’Etat» indique le communiqué. Lors de cette rencontre avec les journalistes, des sujets comme la situation des Maliens en détresse en Algérie, en Lybie et en Arabie Saoudite et l’interpellation par l’Assemblée Nationale du ministre en charge des Maliens de l’extérieur ont été aussi évoqués.
lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MASSACRE DES CIVILS À DIALLASSAGOU: La Minusma ouvre une enquête  

  La Minusma vient de déployer une mission d’établissement des faits au village du Diallassagou …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils