lundi 17 mai 2021
Accueil | Société | Le chérif Nioro menace les colonels à propos d’un ministre : « Nous allons nous dresser contre cette transition si elle ne limoge pas Bintou Founè Samaké »

Le chérif Nioro menace les colonels à propos d’un ministre : « Nous allons nous dresser contre cette transition si elle ne limoge pas Bintou Founè Samaké »

La situation risque de s’enflammer entre les militaires qui dirigent le pouvoir et le vénéré chef religieux, le Chérif de Nioro. Il vient  d’annoncer Mme Bintou Founè Samaké, persona non grata dans le gouvernement de transition qu’il soutient d’ailleurs. Il promet de se soulever contre la transition si cette dame n’est pas limogée.

Il n’en démord pas dans sa démarche. Le Chérif de Nioro est revenu le vendredi 22 Javier 2021 sur le projet de loi sur le genre, l’âge de mariage et l’héritage de la jeune fille que madame le ministre Bintou Founè Samaké voulait proposer. Pour une énième fois, le religieux exige le limogeage du ministre de la femme, de l’enfant et de la famille. Dans son intervention, il a encore demandé aux autorités de la transition de limoger Bintou Founè le plus rapidement possible.

’’La transition doit limoger Madame le Ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille rapidement si elle veut nous faire plaisir: le contraire ne nous laissera aucune autre alternative que de nous dresser contre cette transition et cela, quel que soit le prix à payer’’, conditionne le Chérif de Nioro. Et d’ajouter : « Il faut laisser ce projet à jamais ou nous allons combattre ce pouvoir « .

 » Je jure que ce code ne sera pas appliqué au Mali. C’est mieux pour toi de ne plus être musulmane que de chercher à appliquer ce projet de loi sur le genre, l’âge de mariage et l’héritage de la jeune fille  sur nous les Maliens, car cela ne se fera pas au Mali’’, avait-il lancé au ministre Bintou Founè Samaké lors de son traditionnel prêche du vendredi 15 janvier.  « Si vous ne le limogez pas, je serai contre ce projet et contre ceux qui soutiennent cette femme et même si vous amenez une autre personne qui touchera à ce projet de loi sur le genre, l’âge de mariage et l’héritage de la jeune fille, nous demanderons sa démission », a ajouté  le Chérif de Nioro

J’ai  parlé deux fois au ministre de la promotion des femmes, de l’enfant et de la famille et j’ai eu comme réponse que « nous ne voulons pas que les femmes sortent de la souffrance » ; non cela n’est pas notre souhait ni nos propos. Une vraie femme  musulmane n’est pas dans la souffrance, mais dans le bonheur  grâce à la charia du prophète a-t-il affirmé.

Ce énième ultimatum sera-t-il respecté par les colonels putschistes ou le pays se dirige une fois encore vers une nouvelle crise avec pour moyen des mobilisations, cette fois-ci sur ordre de Nioro ?

Bourama Kéïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

Rebondissement dans l’affaire CNPM: Coup médiatique sur fond de manipulation de l’opinion

Diadié Sankaré, l’un des protagonistes de la crise qui ronge le Conseil national du Patronat …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils