samedi 27 février 2021
Accueil | Société | Lapidation d’un couple à Kidal : Le groupe d’Iyad Ag Ghali conteste

Lapidation d’un couple à Kidal : Le groupe d’Iyad Ag Ghali conteste

Dans notre parution du jeudi 18 mai dernier, nous vous avions fait cas de la lapidation d’un couple auquel des Islamistes reprochent de vivre en concubinage ; donc, en flagrant délit de violation de la ‘’Loi islamique’’. Cette lapidation qui a entrainé la mort du couple en question s’est déroulée  dans la localité de Taghlit, entre Aguelhok et Tessalit, dans la Région de Kidal. Le vendredi dernier, le Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans, nouvelle alliance entre djihadistes du Sahel liés à Al-Qaïda, laquelle alliance est dirigée par Iyad Ag Ghali, a non seulement démenti son implication dans cet acte horrible mais elle a aussi contesté la réalité de ces faits pourtant rapportés par des élus locaux.

En effet, selon un de ces élus locaux cité par l’AFP, la mise à mort du couple, accusé d’avoir « violé la loi islamique » s’est déroulée, le mardi 16 mai dernier, dans la vallée de Taghlit, entre les localités d’Aguelhok et de Tessalit, près de la frontière algérienne, en public et a été filmée. Mais la surprise est venue le vendredi dernier lorsque dans un communiqué en arabe cité par l’agence mauritanienne Al-Akhbar et SITE, centre américain de surveillance des sites djihadistes, le groupe, principale force islamiste armée dans la Région conteste la réalité des faits. Cette contestation est à prendre au sérieux d’autant plus que jusqu’ici, outre  l’absence de preuves matérielles notamment la diffusion de la vidéo montrant cette lapidation, aucune indication n’a pu être obtenue sur l’identité des « Islamistes » présumés auteurs du crime ou le groupe auquel ils appartiendraient.
«Nous démentons en bloc et dans le détail l’information mensongère (…) faisant état de l’exécution d’un homme et d’une femme pour adultère dans le village de Taghlit», affirme le Groupe de soutien à l’Islam et aux Musulmans.  «Grâce à notre enquête et nos échanges avec les nôtres dans la Région, nous   avons obtenu l’assurance que cet incident ne s’était pas produit et que cette histoire était dénuée de tout fondement », peut-on lire dans le texte. Le groupe indique, par ailleurs, que ce sont ses combattants qui ont retenu quatre employés maliens du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans la Région de Mopti (centre) entre les 14 et 15 mai, démentant tout enlèvement et assurant qu’ils ont été relâchés sans dommage après un interrogatoire sur les raisons de leur présence.
Il a revendiqué ensuite la grande majorité des attaques djihadistes au Mali, ces dernières semaines, y compris l’embuscade mardi près d’Aguelhok qui a coûté la vie à deux Casques bleus tchadiens.
Katito  WADADA : LECOMBAT

Rédaction

Voir aussi

La Mystique de la soutane

La soutane est un signe de consécration à Dieu. Sa couleur noire est un signe …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils