mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Société | La diaspora malienne dans le monde arabe : De difficultés et tracasseries à leur retour au bercail

La diaspora malienne dans le monde arabe : De difficultés et tracasseries à leur retour au bercail

Le Lancement des activités du Groupement des Diasporas du monde Arabe (GDM) a eu lieu au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, le samedi 23 juin 2018. C’était sous le parrainage de l’association Espoir et Renaissance.

Le thème retenu pour ce lancement  était : «Les Maliens de l’extérieur, droits et devoirs». La  cérémonie a débuté par la lecture du Saint Coran faite par Hassane Kodio.

Le Président de l’association Espoir et Renaissance, Aly Konta, a rappelé que l’association Espoir Renaissance est apolitique, à but non lucratif dont l’objectif principal est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Le second objectif, selon lui, est de faciliter l’insertion socioprofessionnelle des Maliens de retour du monde arabe. «Pour mutualiser les efforts, plusieurs associations de jeunes et de femmes ont décidé de se donner la main pour créer le Groupement de Diasporas du Monde Arabe qui vient à point nommé ;   car, les Maliens venant du monde arabe sont confrontés  à de nombreuses difficultés liées, entre autres, à leur intégration dans la vie socioprofessionnelle  où 95% ne maitrisent pas la langue officielle du pays d’origine,  20% sont confrontés à un problème de logements, 60% n’ont pas une formation professionnelle », a déploré Aly Konta, Président de l’association Espoir et Renaissance, Parrain de la cérémonie. Et, il ajoute qu’il y a également les difficultés liées à la scolarisation des enfants à l’école normale, dont  les parents sont de retour du monde arabe.

Toujours, selon Aly Konta, pour résoudre ces problèmes, il  a été proposé tout d’abord la création d’un cadre d’échange entre les membres du GDM afin de les sensibiliser sur les sujets liés à l’immigration clandestine. Ensuite, offrir des opportunités de financement de projets pour ces Maliens venant du monde arabe ; leur faciliter l’accès de parcelles à titre d’habitation pour leurs familles et, enfin,  former les jeunes aux métiers porteurs.

«Je profite de cette occasion pour soumettre une doléance à transmettre au  Président IBK afin qu’il pense à nous dans le cadre du programme présidentiel d’urgences sociales», a confié le Président Konta.

Le  Président du Conseil  National des Arabophones du Mali (CNAM), Salam Traoré, dira que, cependant, et contrairement aux pays européens et aux États-Unis d’Amérique, l’intégration des étrangers dans les pays arabo-islamiques est très difficile. Et que, c’est pourquoi, l’accès des Étrangers aux services sociaux de base, en particulier l’éducation est extrêmement difficile dans les pays arabes.

Pour Salam Traoré, les Maliens qui naissent et grandissent dans les pays arabes en général, dans le Golf  arabique en particulier, et qui décident ensuite de retourner chez eux, compte tenu  des conditions de séjour  de plus en plus pénibles là-bas, seront, enfin, immigrés à deux niveaux : d’abord ils sont étrangers dans ces pays où ils n’ont presque pas de droits. Ensuite de leur retour chez eux, ils sont encore à peu près comme des Étrangers puisqu’ils ne parlent pas la langue du pays et n’ont pas la culture du pays.

Quant au Président de Siguidayélé, Abdoulaye Baba Touré, il a salué cette initiative et a présenté plusieurs recommandations aux Maliens qui reviennent du monde arabe.

Enfin, plusieurs témoignages de difficultés auxquelles sont confrontés les Maliens du monde arabe ont ému la salle.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Scandale foncier dans la Commune de Zantiébougou: Le Maire Seydou Koné accusé de concussion et de détournement de fonds

  Décidément, les dieux semblent tombés sur le crâne du maire de la Commune Rurale …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils