jeudi 5 décembre 2019
Accueil | Oeil du combattant | La dépravation de certaines femmes maliennes dépasse tout entendement.

La dépravation de certaines femmes maliennes dépasse tout entendement.

Un jour  sur le chemin menant à son lieu de travail, Mahamane Coulibaly, un fonctionnaire de l’État aperçoit une grande cour dans laquelle sont stationnés des engins de forage, puis sur  une plaque est mentionné le nom et le numéro de téléphone de la société de forage. Ce dernier, intéressé, note le numéro et appelle. Au bout de fil, une dame répond en se présentant comme responsable de la Boite et lui fixe un rendez-vous.  En tout cas, tout s’est bien passé. La rencontre a été  mise au point par la réalisation d’un forage au domicile du gars qui a ensuite payé sa facture.  Fatim avait l’apparence d’une femme indépendante et respectable. Donc ils ont gardé tous deux les contacts. De temps en temps, la Dame au nom de Fatim appelle Mahamane pour prendre de ses nouvelles. Puis, elle commença  à faire des avances au gars qui les décline. Mais la Dame continue son harcèlement. À chaque fois qu’elle appelle le monsieur, ce dernier pris de panique de peur que sa femme ne soupçonne quelque chose, rentre dans les toilettes pour répondre. Un jour, la Dame lui demande un prêt qu’il exécute en lui rendant 500.000 CFA. Une autre fois, c’était 750.000 CFA , ce qui a été fait. Mais la troisième fois, elle passe au million. Coulibaly dit stop : « Je ne peux plus te faire crédit ». Mais la femme experte dans son domaine a changé de tactique.

Dans une de leur conversation, Mahamane a évoqué son voyage sur Ségou et la femme a profité de l’occasion pour l’inviter selon elle, dans une rencontre à quelques kilomètres de la ville de Ségou où elle devrait se rendre. L’homme a accepté l’invitation. Arrivé à destination, il est resté abasourdi. Dans une concession pleine de femmes habillées dans des tenues de provocation, l’alcool était à flot, la fumée dégagée des cigarettes remplissait la salle. Perplexe, le gars n’a pas voulu ni boire ni manger dans ce lieu de débauche où ces femmes mariées et célibataires s’adonnaient  à la débauche. Il déguerpit les lieux, et bloque  le numéro de la Dame de son téléphone tellement qu’il a été dégouté par le comportement vulgaire de ces Dames.

Le fouineur LE COMBAT

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Affaire du meurtre de Mohamed Traoré à l’Hippodrome: Un incident non prémédité !

  Dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 octobre, Mohamed Traoré, âgé de  …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils