mardi 30 novembre 2021
Accueil | Important | Installation des autorités intérimaires : Enfin, Gao consent

Installation des autorités intérimaires : Enfin, Gao consent

Les combattants de la CMFPR2 ainsi que les mouvements et associations de la résistance civile de Gao ont, par finish, accepté l’installation des autorités intérimaires dans leur cité. Elle a eu lieu, hier jeudi 2 mars 2017, dans les après-midi.

Le Président est Djibril B. Samaké de la plateforme ; Zeïd Ag Keiry de la CMA assure la 1ère Vice-présidence et le 2e Vice-président est Ould Idriss. Ce dernier représente le Gouvernement du Mali. Cette mise en place intervient après celle de Kidal effectuée le 28 février dernier.

 

Après l’installation du Président de l’Autorité intérimaire de Kidal, ceux de Gao et Ménaka ont été investis, hier jeudi, à leurs fonctions.

A Gao, l’évènement faisait l’objet de contestations du groupe armé CMFPR2 ainsi des organisations de la société civile. Les contestataires étaient dans la logique de la satisfaction de leurs revendications.

A cet effet, ils avaient fermé tous les services de l’Etat et des ONG de la ville et barricadé les axes routiers. Cela, jusqu’à la satisfaction de toutes leurs revendications anciennes et récentes qui portaient sur, entre autres, l’intégration des contractuels et les volontaires de l’hôpital de Gao pendant la crise, le respect de l’Accord de juillet signé entre le Gouvernement et la jeunesse de Gao ; l’intégration des jeunes de la Région dans l’armée sans condition de fournir d’autres armes ; le rejet d’installation des autorités intérimaires ; leur prise en compte dans le processus de l’Accord et le dédommagement des victimes de la crise de 2012. Une fronde sociale fut menée pour la cause. Et la menace de prendre en otage l’installation des autorités intérimaires était très sérieuse. Auparavant, les combattants du CMFPR2 avaient fait otage le Conseil régional de Gao. Pour eux, il n’était pas question de libérer ce siège avant la satisfaction totale des revendications.

Des négociations fructueuses !

La médiation internationale a déploré, de son côté, les mobilisations contre l’installation des autorités intérimaires. Elle a invité les groupes contestataires de poursuivre les négociations avec les autorités maliennes. Ces pourparlers ont porté fruits. Ce sont les organisations de la société civile de Gao qui ont adhéré en premier lieu depuis le mercredi 1er mars 2017. Du coup, elles ont levé leur décision de fermeture des services d’Etat, les ONG et les axes routiers de Gao.

«La décision de fermer les services d’Etat, les ONG et les axes routiers vient d’être levée par les mouvements et associations de la résistance civile de Gao. Les revendications ont été acceptées pour un dénouement heureux de la crise», a informé un cadre de la société civile de Gao.

En ces moments, les combattants de la CMFPR2 tenaient toujours position au niveau du Conseil régional ; cela, sans relâche. Ce n’est que vers 4 heures du matin d’hier jeudi 2 mars 2017 que le groupe armé a accepté la solution de compromis proposée par le pouvoir central de Bamako.

«La CMFPR2 a libéré le Conseil régional de Gao à 4 heures du matin et l’installation des autorités intérimaires est prévue pour cet après midi du jeudi 2 mars 2017», nous a annoncé au téléphone un Responsable dudit mouvement.

Par ailleurs, selon les explications des contestataires, ce sont l’Imam Alpha Oumar Diallo et le Ministre El Moctar qui se sont portés garants concernant quelques revendications. De ce fait, les autorités intérimaires ont été installées. Le Président est Djibril B Samaké de la Plateforme ; Zeïd Ag Keiry de la CMA assure la 1ère vice-présidence et le poste de 2e vice-président est revenu à Ould Idriss, Représentant du Gouvernement du Mali.

Oumar Diakité : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Polygamie : Des femmes  témoignent sur comment elles en ont été informées

  Au Mali, le code de la famille prévoit l’option du régime polygamique pour un …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils