mardi 5 juillet 2022
Accueil | Société | IBK à Nioro et pas à Nampala : Une catégorisation malsaine

IBK à Nioro et pas à Nampala : Une catégorisation malsaine

Le mardi dernier, le Chef de l’Etat était aux obsèques du fils du Chérif de Nioro.  Il y a peu, au moment où l’armée enterrait ses dizaines de morts suite à une attaque dans la zone de Nampala, il était dans les airs pour l’Azerbaïdjan. Cette forme de discrimination entre les individus d’une même nation est tout simplement  mesquine et malsaine. 

 

Le fils du vénéré Chérif de Nioro, Hassane Ould Mohamed Bouyé Haïdara, est décédé, le lundi 29 mai dernier, à Abidjan, en Côte-d’Ivoire. Son corps a été rapatrié à Nioro du Sahel où ont eu lieu ses obsèques le mardi dernier. Pour l’occasion, le Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, à bord de son avion, s’est rendu à Nioro pour présenter ses condoléances au Chérif et à toute sa famille. Geste, certes, noble et salutaire surtout en direction d’un Guide religieux de la trempe du Chérif de Nioro.

Mais, si ce déplacement est salutaire, il met en lumière la catégorisation opérée par le Chef de l’Etat depuis son accession au pouvoir entre les fils d’un même pays.  Les égards du ¨Président de la République en direction d’un groupe ou d’une personne sont fonctions de leur ou de son influence sur son mandat. A croire que la seule chose qui préoccupe actuellement celui que les Maliens ont élu à 77% est sa réélection.  Les vendeurs ambulants peuvent se faire déguerpir sans ensuite être recasés ; des boutiques contenant des millions de francs CFA en espèces et en nature peuvent aller en fumées ; des Maliens de « secondes » zones ont crevé suite à la grève illimitée des Médecins ; des innocents enfants s’apprêtent à aller en examens après avoir passé la moitié de l’année scolaire dans les rues, … Mais le destin de tous ceux-ci importe peu. Et, la preuve en est qu’à haut lieu on ne prête pas oreille à leurs cris de détresse.  Leur délit ? Ils ne sont pas raffinés, ils n’ont pas du goût, ils s’exprimeraient mal dans la langue de Molière, toutes choses qui font qu’ils ne sont ni conviés ni en droit de recevoir la visite de celui en qui ils ont, en majorité, placé leur confiance pour « leur bonheur ».

Quand on est capable de pleurer Ghislain Dupont et Claude Verlon, sans avoir un mot pour les 3 morts, la dizaine de disparus et la vingtaine de rescapés de Diré au mois de janvier dernier, quand on est capable d’aller marcher pour Charly Hebdo en France sans se préoccuper des journalistes qui disparaissent dans son propre pays, quand on est capable d’aller à Azerbaïdjan au lendemain de l’attaque contre ses forces armées qui a fait une dizaine de morts, l’on se  pose la légitime question de savoir pour qui et pour quel pays IBK croit-il être le Président ?

En plus de se présenter comme le Président du monde sauf du Mali, quand il lui arrive de s’intéresser aux Maliens, là également c’est pour leur signifier à travers des actes qu’ils ne sont pas tous égaux en tout cas pour lui.

De Haïdara à Bouyé

Cette présence remarquée aux côtés du Chérif de Nioro dans les moments de détresse, c’est cela dont ont besoin les familles des centaines de militaires qui tombent chaque jour au front. A défaut de se rendre au front pour remonter le moral des troupes, sauf sous contrainte, une visite d’IBK aux familles des militaires dans les garnisons serait bien accueillie.

Mais pour des calculs politiciens, on préfère aller voir Bouyé  que les soldats qui combattent pour que le Mali demeure,  et ce, au péril de leur vie. Récemment, le Département de l’Equipement et du Désenclavement a lancé des travaux de construction de routes dans les Régions et à Bamako. La phase inaugurale a eu lieu à Dialakorodji. Le Président de la République y a pris part ; car, le Guide des Ançardine, Ousmane Chérif Madani Haïdara, qui habite dans la zone, devait y prendre également part. Ensuite, ce fut les étapes de Kangaba, Sadiola et Kalana. Mais, à toutes ces étapes, le Président a brillé par son absence avant de subitement réapparaître lors de la dernière qui devait avoir lieu à Tamani, dans le village du Guide des Ançardine, Ousmane Chérif Madani Haïdara.

Loin de nous de dénier à ces Leaders religieux l’égard qui leur est dû par le Président de la République, mais, il est temps qu’IBK traitent tous les Maliens sur le même pied d’égalité.

«Touga ma denbe don » c’est vrai, mais si c’est dans ton pays qu’on doit te traiter différent de certains concitoyens cela donne à réfléchir et à sérieusement réfléchir en attendant ….

Mohamed  Dagnoko : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

TENUE SEXY ET CHICHA AU STATUT WHATSAPP: Un mariage avorté !

Une dame a été coupable de l'annulation du mariage de son frère. Pour cause, elle regardait le statut de la future mariée en présence de la belle-mère. Cette dernière a découvert sa future belle-fille habillée en tenue sexy et fumant de la chicha dans une boite de nuit de la place. 

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils