lundi 6 décembre 2021
Accueil | Votre opinion | Housseïni Hamion Guindo sur les sanctions de la CEDEAO: « …Je trouve ces sanctions humiliantes, déplorables et intelligentes »  

Housseïni Hamion Guindo sur les sanctions de la CEDEAO: « …Je trouve ces sanctions humiliantes, déplorables et intelligentes »  

Ce dimanche 7 novembre 2021 à Accra, au Ghana, s’est tenue la conférence des chefs d’État de la Cedeao, 3e du genre sur le Mali ainsi que sur la Guinée Conakry. Lors de cette session extraordinaire, d’importantes sanctions ciblées ont été infligées à des autorités du Mali et de la Guinée. Housseïni Amion Guindo, président du Cadre d’échanges des partis politiques pour une transition réussie juge ces sanctions humiliantes, déplorables et intelligentes.   

C’est une analyse qu’il a mise à la disposition du grand public, car il l’a publiée sur sa page Facebook ce lundi, 8 novembre 2021. Poulo ou Housseïni Amion Guindo, président du Cadre d’échanges des partis politiques pour une transition réussie, fort de ses constats, regrette ces décisions issues de la conférence des chefs d’État de la Cedeao pour l’intérêt des Maliens avant tout. C’est pourquoi il trouve ces sanctions à la fois, humiliantes, déplorables, mais également intelligentes. Humiliantes, car les initiatives concernant le Mali aux Nations-Unies ne seront plus celles des dirigeants, mais celles de la Cedeao. Déplorables, car nous n’aurions jamais dû en arriver à une telle situation avec le socle dont nous disposons, ce dans l’intérêt, je me le répète, du Mali et des Maliens. Intelligentes, car elle n’impacte pas directement les populations qui souffrent déjà de la situation du pays. Enfin, sévères, car elle interdit de voyager toutes celles et ceux qui ont mandat ou sont censés exercer dans l’intérêt de la nation à l’extérieur du territoire », peut-on lire dans la note que Poulo a rendue publique. En revanche, le président du Cadre d’échanges des partis politiques pour une transition réussie a rappelé aussi aux autorités maliennes l’importance du respect accordé aux engagements pris sous serment devant les Maliens ainsi qu’au monde entier. « À l’ère de la globalisation, je crois que nul État ne peut se satisfaire lui-même. Je crains, hélas, le pire si on continue sur ce chemin ! J’exhorte à nouveau ceux qui sont à la tête de notre pays au respect des engagements qu’ils ont pris sous serment. Toute autre posture de leur part ne pourra être qu’interprétée comme une volonté préjudiciable à notre pays. Puisse le Tout-Puissant faire évoluer cette déplorable situation qui n’augure rien de bon et ne nous honore pas », a laissé lire Poulo sur sa page Facebook.

Moriba DIAWARA LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Moustapha Adrien Sarr à propos de la gestion du fonds COVID-19: « Les 20 milliards n’ont jamais quitté les comptes du Fgsp-SA »  

    La présentation du rapport a été l’occasion pour le Directeur général du Fonds …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils