vendredi 1 juillet 2022
Accueil | Oeil du combattant | HIPPODROME II: Amadou Mahamane Yattarra construit dans les servitudes du marigot !

HIPPODROME II: Amadou Mahamane Yattarra construit dans les servitudes du marigot !

 

 

Malgré l’interpellation de la population riveraine et  la direction régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat et d’autresservices compétents, sur le risque d’inondation, Amadou Mahamane Yattara, médecin militaire de fonction, poursuit la construction d’une habitation dans le fleuve Banconi. Une situation qui interpelle le Gouverneur, le ministre de l’Urbanisme et  celui de l’Administration territoriale pour anticiper sur ce qui risque d’être tard et dont les conséquences seront sans appel si rien n’est fait pour l’éviter.

Construire dans les servitudes, c’est-à-dire, dans le lit du fleuve ou du marigot est formellement interdit. C’est le constat amer auquel font face les riverains du marigot Banconi, à l’hippodrome II, derrière le Commissariat de Police.

Amadou Mahamane Yattara, puisque c’est de lui qu’il s’agit, médecin militaire de profession est en train de construire son habitation dans la servitude du marigot de Banconi. Il a été interpellé par la population sur ce chantier susceptible de provoquer les inondations en cas de fortes pluies durant la période hivernale.

Pire, selon les riverains, le militaire en question n’a ni permis de construire ni titre de propriété, encore pire, sans autorisation de construire. Malgré l’opposition de la population, il poursuit tranquillement son chantier. Même après le constat de la direction régionale de l’Urbanisme et de l’Habitat, demandant l’arrêt des travaux sur demande des populations, le chantier continue de pousser.

Selon les populations qui s’opposent à la construction d’une telle habitation, le militaire affirme qu’aucune autorité ne peut l’empêcher de construire à cet endroit, car, dit-il, plusieurs habitations sont construites au même endroit dans les servitudes et pour qu’il arrête son chantier, il va falloir casser ces habitations existantes. Joint au téléphone, Amadou Mahamane Yattara a fait savoir qu’il respectait toutes les procédures en la matière. Le hic est qu’il n’a pas les documents officiels, mais il affirme détenir l’autorisation des autochtones de cette localité.

Les populations supposées être victimes de cette situation s’interrogent si Amadou Mahamane Yattara est au-dessus de la loi. Un soldat peut-il mettre la vie de ces concitoyens en danger surtout qu’il est médecin militaire ?

Pourtant, depuis 2013, il a été interdit de construire dans les emprises des fleuves ou les marigots pour éviter les inondations. Cette décision a été prise depuis le 28 août 2013 à la suite de la grande inondation enregistrée dans Bamako.

Une équipe pluridisciplinaire composée des membres du ministère de l’Administration territoriale et ceux du ministère de l’Habitat a fait des recommandations pour prévenir les inondations avec l’interdiction systématique de construction des habitations dans les emprises des fleuves et des marigots.
Face à cette situation, les autorités doivent prendre des mesures le plus tôt possible pour éviter que la situation ne crée des inondations inattendues dont les conséquences seront dramatiques. Le Gouverneur, le ministre de l’Habitat et celui de l’Administration territoriale sont invités à réagir pour rétablir l’ordre.

Bourama KEITALE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MOURRAH: 3 familles restent sur 4000 habitants 

    Mourrah, localité située à quelques kilomètres de Djenné, sanctuaire des terroristes, a été …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils