mardi 30 novembre 2021
Accueil | Important | Fin de grève des magistrats : Cacophonie ou réalité

Fin de grève des magistrats : Cacophonie ou réalité

C’est avec un plaisir certain que les Maliens ont appris, dans la nuit du 3 février, lors d’un flash spécial, l’annonce de la fin de la grève illimitée des Magistrats. Une annonce a été faite par le Président du Comité Directeur du Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM), Mohamed Chérif Koné.

On se souvient que le motif principal de la grève illimitée des Magistrats était la suivant : «Mettre les Magistrats dans les conditions afin qu’ils soient à l’abri de la tentation. Ils demandaient à ce qu’ils soient alignés sur le même registre que leurs collègues de la Sous-région».

Le bras de fer avec le gouvernement était rude. Les premières tentatives de conciliation ayant presque toutes échoué. Les deux parties avaient des positions tranchées. Les Magistrats, se disant assez floués, se disaient prêts à aller au bout ; donc, jusqu’à satisfaction entière de leurs revendications. On entrevoyait difficilement le bout du tunnel, tant l’incidence financière s’annonçait couteuse pour les caisses de l’Etat. Mais, à la surprise générale, le Président du Comité Directeur du Syndicat de Autonome de la Magistrature, le Juge Mohamed Chérif Haïdara, qui s’était montré intraitable, est apparu à la télévision nationale, dans la nuit du 3 février dernier, accompagné du Juge Dramane Diarra, pour annoncer la suspension du mot d’ordre de grève de son syndicat. «Sur la base des accords engageant, d’une part, l’Etat à satisfaire, sans délai, les revendications d’ordre institutionnel et d’étendre immédiatement aux Magistrats le bénéfice du décret n°0837/P-RM du 10 novembre 2014, à travers un décret spécial plus avantageux, et, d’autre part, à satisfaire, dans un bref délai, les revendications à incidence financière en fonction de la situation macro économique du pays, en vue d’un rehaussement des montants négociés», a dit Mohamed Chérif Koné.

En clair, ils n’ont rien obtenu si ce n’est des promesses. Si ces promesses semblent satisfaire Mohamed Chérif Koné, ce n’est pas le cas pour les autres membres du syndicat qui n’ont pas manqué de le signifier. Selon le groupe de Badara Aliou Nanacassé, Vice-président du SAM, la déclaration faite Mohamed Chérif Koné n’est pas vêtue du sceau du SAM. Il aurait, donc, lu un communiqué rédigé par lui-même dans son coin. Ce comportement des juges Mohamed Chérif Koné et Dramane Diarra est qualifié par leurs collègues de «déloyal». Ce camp invite les Magistrats à rester «sereins» et «mobilisés» en respectant es Résolutions issues de l’Assemblée Générale du 3 février prônant la poursuite de la grève illimitée jusqu’à satisfaction totale de leurs revendications.

Mohamed Dagnoko: LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Polygamie : Des femmes  témoignent sur comment elles en ont été informées

  Au Mali, le code de la famille prévoit l’option du régime polygamique pour un …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils