samedi 17 avril 2021
Accueil | Société | Fête du 1er Mai : La CMT et la CDTM main dans la main

Fête du 1er Mai : La CMT et la CDTM main dans la main

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, a commémoré, hier, lundi 1er mai, la fête du travail.  La Confédération Malienne des Travailleurs (CMT) et la Centrale Démocratique des Travailleurs du Mali (CDTM) ont respecté la tradition en organisant un imposant défilé ayant enregistré la participation de toutes les sections affiliées. Les Secrétaires Générales des deux centrales Mme Kamaté Kadiatou Touré de la CMT et Mme Sidibé Dédéou Ousmane de la CDTM, ont placé l’édition 2017 sous le signe de «La Responsabilité sociale des entreprises et le travail décent face au renouveau de l’action publique de l’État». C’est l’Avenue du Cinquantenaire, à l’ACI 2000, qui a servi de l’itinéraire du défilé.

En prenant la parole au nom des deux Centrales syndicales, Mme Sidibé Dédéou Ousmane a rappelé qu’il y a 131 ans (1er mai 1886-1er mai 2017), que la pression syndicale a permis à environ 200.000 travailleurs américains d’obtenir la journée de travail quotidien des 8 heures.  Suite à cette grève, des dirigeants syndicaux ont été condamnés à mort et exécutés par pendaison. Sur une des tombes des victimes, sont inscrites, les dernières paroles de l’un des condamnés: «Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui».

Ainsi, le souvenir de cette victoire amère, amène les Européens à instituer quelques années plus tard la «Fête du travail» commémorée tous les 1er mai.

En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l’habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge qui symbolise la division de la journée en 3 parties égales: Travail- Sommeil-Loisirs.

Mme Sidibé Dédéou Ousmane dira aussi que cette journée solennelle est un moment privilégié pour les travailleurs et pour le Gouvernement de se retrouver afin d’examiner, ensemble, les préoccupations nouvelles inhérentes au monde du travail.

«Ces dernières années, les organisations syndicales ont été suffisamment mises à rudes épreuves : la question de bonne gouvernance, le non-respect des engagements des pouvoirs publics, la pauvreté, la crise de l’emploi, la cherté de la vie, les attaques terroristes, l’insécurité résiduelle, entre autres. Face à cette situation qui affecte le monde du travail, nous sommes obligés de nous pencher sur les grandes problématiques pour la recherche des stratégies syndicales afin d’atténuer leurs impacts négatifs sur les intérêts et les droits de nos membres», déclare Mme Sidibé Dédéou Ousmane. Et de poursuivre que ce soit la responsabilité sociale des entreprises, le travail décent ou le renouveau de l’action publique de l’Etat, un seul fil conducteur est indispensable à sa réussite : «Le dialogue social».

Pour les deux centrales, les principes de bonne gouvernance exige au gouvernement la transparence et le dialogue constructif avec les partenaires sociaux dans la gestion des affaires du pays.

Aux dires de Mme Sidibé Dédéou Ousmane, la CMT et la CDTM veillent sur la situation des syndicats des enseignants signataires du 15 octobre 2016 et exigent du gouvernement le respect strict du Procès-verbal conclu entre lui et lesdits syndicats sous l’égide de la Commission de conciliation le 8 janvier 2017.

La CMT et la CDTM, conscientes que les défis sont nombreux et complexes, lancent un appel solennel et tendent une main fraternelle à leurs camarades  de l’UNTM et de la CSTM pour qu’ensemble ils puissent réfléchir et construire des actions communes en vue de faire face aux préoccupations des travailleuses et travailleurs du Mali.

«Ensemble, dans la diversité, nous vaincrons : Unis, nous gagnons tous ; divisés, nous perdons tous», fera savoir la Secrétaire Générale de la CDTM.

La Ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, au nom du Gouvernement, dira que cette journée, au-delà de son caractère de célébration traditionnelle, est l’aboutissement d’un combat mené pour le bien-être de tous.

Elle a rassuré les travailleurs de l’engagement de l’Etat de tout mettre en œuvre pour l’accomplissement de la mission confiée aux deux Centrales.

Par ailleurs, la Ministre N’Diaye Ramatoulaye Diallo a exhorté la CMT et la CDTM à assister les travailleurs, certes, mais également à œuvrer davantage à la consolidation du climat social et de la paix interne.

Le défilé a été enregistré la présence de trois autres Ministres Emploi et Formation Professionnelle, Maouloud Ben Kattra ; Artisanat et Tourisme, Nina Walet Intallou et Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Traoré Oumou Touré.

Salimata Fofana : LE COMBAT

 

Rédaction

Voir aussi

Cherté de la vie: La DGCC veille à la réduction du prix du pain !  

  Dans un communiqué rendu public, La DGCC a, pour sa part, déclaré que l’accord …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils