mercredi 27 octobre 2021
Accueil | Oeil du combattant | Et si on se penchait sur nos motivations ?

Et si on se penchait sur nos motivations ?

Il n’est pas interdit d’être cupide, égoïste et que sais-je encore. Mais, il est souhaitable de se voir tel qu’on est. Et si on se demandait vraiment, pour chaque acte, chaque choix, chaque direction, son pourquoi ? Ça peut paraître simple ! Mais, une fois qu’on se pose la question, on peut avoir des difficultés à y répondre parce que les frontières, entre ce que nous désirons vraiment et ce que nous pensons désirer, peuvent être floues.

On peut se dire par exemple que l’on est dans une démarche de recherche de vérité ou de son rétablissement. En soi, c’est noble. Mais, si on n’y prend garde, la noblesse de cette intention déclarée peut être altérée par la manière dont nous nous y prenons. Et même si la vérité que l’on dit reste une vérité, d’autres vérités sur nous l’accompagnent. Telle que notre envie de gagner en notoriété…

Notre éducation, disons sa qualité, peut aussi transparaître ainsi que d’autres sentiments. Au début de la «démocratie» au Mali, on entendait souvent dire, face aux bouleversements de nos codes comme par exemple le respect dû aux autorités ou aux aînés, que «démocratie n’est pas nièndocratie», à savoir que la démocratie n’est pas symbole de l’impolitesse, de frondes et d’autres affronts. Hélas, on a laissé faire et le nièndocratie a quitté la sphère politique, car au début elle s’exprimait surtout face à la convoitise du pouvoir, et s’est installée jusque dans les familles. Le respect a perdu son sens ou alors son sens est confondu avec d’autres. L’amour s’est aussi perdu entre sens, contresens et nonsense.

En fait, nous avons été contaminés par la «philosophie des rapports de force». Sauf que, si dans la jungle c’est le plus fort qui survit, chez nous c’est le règne petit à petit, du plus fourbe, du plus menteur, du plus tordu… Excusez-moi, si ça vous heurte. Mais, si on en est là, et je vous demande d’être lucides sur le «», ce n’est pas le fait du hasard. On ne peut, en ayant ça pour état d’esprit voire pour mode de fonctionnement, donner au respect et à l’amour leurs véritables sens !

Et si on ne sait plus ce qu’est le respect ni l’amour, pensons-nous vraiment avoir une idée claire sur ce qu’est le patriotisme ? D’après ma petite expérience de vie, certes jalonnée de difficultés comme des moments d’extases, la gloire, le respect, l’amour, plus on les cherche, moins on les a. Par contre, selon mes observations, si on vit selon des principes et valeurs, gloire, respect, amour et peut être même argent (pour le moment je ne pas témoigner sur ce dernier), vous viennent sans que vous n’ayez rien demandé.

Que votre journée soit riche en émotions !

KKS LE MATIN 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Un jeune froidement assassiné à ATTbougou  

  Un jeune garçon a été assassiné lundi matin au quartier Attbougou logements sociaux dans …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils