lundi 6 décembre 2021
Accueil | Oeil du combattant | Emprunter la route de Lafiabougou-Bougoudani à l’IJA: c’est la croix et la bannière !

Emprunter la route de Lafiabougou-Bougoudani à l’IJA: c’est la croix et la bannière !

La route poussiéreuse très accidentées et parsemée de trop de nids de poule avec leurs eaux stagnantes qui va à l’IJA (Institut des jeunes aveugles) en passant par Lafiabougou Bougoudani mérite un revêtement ou même un bitumage eu égard de son importance au plan socio-économique bamakois.

De la mosquée de vendredi de Lafiabougou Bougoudani à l’école fondamentale dudit quartier, en passant par le centre secondaire d’état civile et le marché, partout sur le long de cette route qui mène à l’IJA, c’est de l’inondation, des eaux stagnantes pendant la saison pluvieuse et de la poussière suffoquant pendant la saison sèche.

Nos enfants infirmes qui fréquentent régulièrement au centre de l’IJA ne méritent point ce triste sort dû simplement à «la négligence des services d’entretien routier de notre capitale. L’état de cette route est devenu si préoccupant que les parents d’enfants infirmes et les citoyens de la Commune IV qui la fréquentent à pieds ou motos ou en voitures se demandent anxieusement à quel sein se vouer.

De ce fait, il y a lieu de saluer le courage et le sens élevé du patriotisme et du civisme des jeunes du quartier Lafiabougou-Bougoudani qui s’apprêtent à creuser des caniveaux permettant aux eaux stagnantes de circuler afin d’enrayer les risques d’inondations qui menacent à chaque saison de pluies les familles riveraines. Pour soutenir cette initiative des jeunes du quartier, les autorités civiles, politiques, administratives et traditionnelles doivent tout mettre en œuvre pour faire bitumer cette route très pratiquée par les populations de la banlieue ouest de la Commune IV du District de Bamako.

L’état de cette route qui mène à l’IJA laisse à désirer au point qu’aucune indication aussi claire soit-elle ne permet de retrouver facilement ce centre aussi important pour l’éducation de nos enfants.

«Maintenant, reste à savoir si l’opération Amy Kane passerait ou pas par là», s’est confiée au COMBAT une citoyenne du quartier. Hélas ! Y aurait-il un autre passage mieux indiqué pour rendre accessible l’IJA ?

Le Fouineur

COULIBALY

Voir aussi

Atteinte aux biens publics: Le maire de la Commune Rurale de Baguinéda-camp et ses complices écopent 5 ans de prison ferme !

  Lors de sa dernière audience de la semaine, celle du  vendredi 19 novembre, la …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils