lundi 16 mai 2022
Accueil | Education | EMPLOI: Des réflexions sur la situation des détenteurs de licence   

EMPLOI: Des réflexions sur la situation des détenteurs de licence   

 

 

Le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Entrepreneuriat, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, entame des réflexions sur l’employabilité des détenteurs du diplôme de la licence. Cette mesure du gouvernement de la transition fait suite à la suspension du diplôme au concours de recrutement à la Fonction publique provoquant le mécontentement des détenteurs dudit diplôme et des dénonciations faites par plusieurs médias.  

Selon la cellule d’information du département de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Entrepreneuriat, la salle de réunion de la DGESRS a servi de cadre au séminaire de réflexions sur l’employabilité des détenteurs du diplôme de la licence le mardi 19 avril 2022.

Le ministre Bakary Doumbia a participé à la cérémonie d’ouverture avec ses collègues en charge de l’Éducation nationale (MEN), de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) en présence des cadres de ces différents départements.

Au cours de la cérémonie, le ministre Doumbia a remis le rapport d’étude réalisé en 2020 par l’ONEF à son collègue Amadou Kéita. Ce rapport révèle que le taux combiné du sous-emploi et du chômage de la population active ayant le niveau d’instruction supérieur était estimé à 32,1%. L’État et ses partenaires dépensent des dizaines de milliards dans l’éducation et la formation des jeunes afin que ceux-ci puissent jouer un rôle prépondérant dans le processus de production et de création de richesse dans le pays. « Si aucune action concrète n’est entreprise, ces investissements en capital humain resteront vains et le risque d’insécurité sera de plus en plus élevé », a indiqué le ministre Bakary Doumbia qui ajoute que ce séminaire de réflexions vient à point nommé. De son avis, il permettra de susciter des débats et proposer des solutions concrètes à cette épineuse question ».

Ce séminaire d’échange intervient au moment où les détenteurs de la licence ont le visage serré pour la non-participation du diplôme à la Fonction publique. Après l’ouverture de ce concours, avec l’association des élèves et étudiants du Mali (AEEM), des centaines de détenteurs de la licence ont manifesté pour demander pour demander à l’État de leur rendre justice.

L’État étant une continuité, l’actuel gouvernement est pointé du doigt. Suivant ces manifestations et des notes, un cadre d’échange entre ministre vient de voir le jour. La mobilisation n’a-t-elle pas porté fruit ? Après la publication de cette réunion, l’espoir renaît chez les détenteurs de la licence. En revanche, si le gouvernement arrive à réaliser des perspectives face à cette situation, beaucoup de difficultés seront éliminées au Mali, car la majorité des détenteurs sont des jeunes pauvres et qui dit jeune, dit le développement.

La balle est dans le camp du gouvernement d’Assimi. Ajoutons que le processus de recrutement au Mali devrait être revu puisqu’on ne cesse jamais de dénoncer la corruption dans les différents concours.

Lassana SOW  LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

ADDITIF N°2 A L’AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT: N°001/UGP/EDM-SA/ PDM HYDRO/2022

  PROJET DE DEVELOPPEMENT DE LA MINI CENTRALE HYDROELECTRIQUE DE DJENNE AINSI QUE LES RESEAUX …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils