dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Politique | Éloges sur un supposé succès des forces françaises au Mali: Emmanuel Macron dissimule les faiblesses de l’opération Barkhane

Éloges sur un supposé succès des forces françaises au Mali: Emmanuel Macron dissimule les faiblesses de l’opération Barkhane

 

A bout de souffle dans la guerre contre les terroristes au Mali, les autorités françaises, malgré l’existence d’un accord de coopération militaire dûment paraphé, ont décidé de façon unilatérale de se retirer des zones de forte turbulence dans les régions du Nord du Mali. Au moment où le monde entier commence à douter de l’efficacité de l’armée française dans le Sahel, le Président français, Emmanuel Macron, tente tout pour dissimuler les points faibles de ses soldats au Mali et les arrose d’éloges. Sauf que personne n’est dupe !

Même le plus adolescent de la planète terre sait maintenant que l’armée française n’est plus au top de sa performance. Elle doit ses quelques rares succès aux soldats américains qui lui fournissent renseignements et logistiques. La preuve, partout où, aujourd’hui, intervient l’armée française, les autorités hexagonales se débrouillent pour la faire assister par les soldats américains. Tel a été le cas de l’opération Barkhane au Mali dans la guerre contre les terroristes. Toutefois, malgré le soutien logistique et de renseignements des Américains, les forces françaises engagées dans la guerre contre les terroristes au Mali et dans le Sahel n’ont pas atteint les objectifs qu’elles s’étaient fixés au départ. La preuve est qu’aucun Etat dans le Sahel n’est satisfait de leurs résultats en huit ans d’engagement. Pire, à regarder à travers le prisme du cas particulier du Mali, la situation sécuritaire des Etats du Sahel s’est dégradée davantage qu’elle ne l’était avant l’arrivée des forces françaises. D’ailleurs, les peuples malien et sahélien ne ratent plus aucune occasion pour faire le triste constat de l’échec français. Et, spécifiquement au Mali, beaucoup de personnes ont de plus en plus la ferme conviction que l’armée française fait partie de nos problèmes de sécurité plutôt que d’être parmi les solutions. De plus en plus, des forces vives de la société civile du Sahel manifestent à visage découvert son désir de voir les forces françaises quitter le Sahel.

Face à ce triste constat, le président français, Emmanuel Macron, tente de jouer à l’autosatisfaction de l’intervention française dans les Etats du Sahel contre les mouvements djihadistes. Le mardi passé, il s’est lancé dans un exercice périlleux de dissimuler cette contre-performance de l’armée française au Mali en louant ce qu’il a appelé les « vrais résultats » et « vrais succès» de l’armée française au Mali, qui se concentre dorénavant «sur la stricte lutte contre les groupes terroristes». En le faisant, il a demandé que l’Etat malien se redéploye dans les zones où les forces de Barkhane s’apprêtent à détaler pour empêcher les terroristes de « reprendre » les territoires libérés.

En le demandant, le président français ne s’est pas aussi privé de lancer à nouveau des flèches aux autorités maliennes. «L’armée française n’a pas à se substituer au non travail, si je puis dire, de l’État malien», a lancé Macron, soulignant « qu’on ne peut pas demander à nos soldats de remplacer ce qui est le travail de l’État malien». Le comble a été que le président Macron, qui oublie volontiers le sacrifice des milliers de soldats maliens assassinés dans la guerre de la libération de son pays, ajoute que la France ne peut pas « bâtir l’histoire d’un peuple en agissant depuis l’extérieur et en se substituant à sa souveraineté». N’est-ce pas que le président a la mémoire courte !

Zeïd KEÏTA LE COMBAT

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Paris et Bamako à couteaux tirés: Choguel jouerait à un jeu politiquement dangereux ?    

  De son intervention à la tribune des Nations-Unies en septembre à ses récentes déclarations …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils