jeudi 29 octobre 2020
Accueil | Société | Eclaircie dans la météo sociale : Le gouvernement reprend la main sur le front de la santé…

Eclaircie dans la météo sociale : Le gouvernement reprend la main sur le front de la santé…

 

La course des discussions était relancée par les nouvelles autorités gouvernementales, mais avec de nouvelles règles du jeu contraignantes. Qui des syndicats de la santé et du gouvernement allaient faire la danse du ventre ? Le mot d’ordre de grève est levé. Une grève, la plus longue de son histoire des 30 dernières années. Le gouvernement venait de prendre un engagement sans doute bien moins vain que ne le pensaient déjà certains hier encore…

Il y a une citation de Jean Dutourd qui dit qu’«On ne peut discuter que si l’on est du même avis». «L’habilité n’est pas interdite en politique », dit-on d’un autre côté. A ce qui semble, les autorités n’ont pas privilégié jusque-là, le coup de latte ! Le Premier Ministre est à la recherche de son primaire (non pas primatorial). Il s’essaie à se ‘’lancer dans une seconde phase’’ des négociations avec ce gros temps qu’il y a sur le front social. Combien y a-t-il de corps qui ont débrayé et combien sont-ils à s’apprêter à le faire. Une catastrophe évitée de justesse, où nous aurait-il mené une grève dans la sphère  des communications ? Nous pensons au téléphone, aux SMS et autres réseaux sociaux ? Nous avons frôlé le ‘’black-out’’ ! Rien n’avait réussi à son prédécesseur à la Primature, tant on ne lui avait facilité la tâche du côté de son ‘’employeur’’ de Koulouba. L’organisation et le timing à tenir autour de la Conférence d’entente nationale avaient creusé un sillon entre les deux et où le Secrétariat Général de la Présidence de la République jouait les ‘’beetween’’. Comment comprendre autrement que le Département de la Santé se soit retrouvé pris dans une nasse où toute initiative lui était refusée, comme celle de rencontrer les syndicats avant que les choses n’atteignent ce point de non-retour ? Le PM sortant Modibo Kéïta s’est-il interdit lui-même, ne serait-ce qu’une visite de principe, dans les principaux hôpitaux de la capitale ? L’actuel locataire Maïga réussira-t-il ce panache au courant ? Il se dit confiant dans ses démarches devant les micros. Son gouvernement a choisi un sévère coup de pression médiatique si l’on peut dire sur les grévistes de la santé. Le Ministre de la Santé, le Pr Sow et son homologue étaient partis les rencontrer pour une prise de contact qui s’est vite transformé en séances de travail haletant (plus de 3h de travail).

L’Etat a les moyens…mais jusqu’à quel point ? Des mesures permettront de se démarquer

L’histoire de nos syndicats est ainsi faite. Pour rester trivial, disons que l’histoire ici évolue lentement et parfois il faut la pousser au derrière. Pas moins de 5 Ministres autour de la table des discussions et, aux forceps, on obtiendra que les durs parmi les grévistes freinent des 4 fers. Sur les 9 points, 8 points entièrement accordés dont : celui sur les primes, les tours de garde, l’intégration des contractuels,… L’information était dans le matinale de ce long week-end pascal qui commençait par annoncer que les grévistes et gouvernementaux ont signé la paix des braves. Restent les autres corps qui sont dans la revendication. L’histoire ne s’arrête pas. C’est notre perception qui n’arrête pas d’appuyer sur la pédale de freins. Nos populations urbaines ont été exaspérées par ces genres de grèves, avec ‘’de l’humain porté à ébullition’’… Le corps de la santé a-t-il compris que ‘’les larmes de toutes les populations sont de vraies larmes ?’’. L’avenir nous jugera avec nos grévistes de la santé comme nous avons jugé ensemble les insuffisances de notre gouvernance. «Nous avons capitalisé toutes les étapes», disait, en son temps, le Président ATT. Mais l’essentiel n’est pas encore fait, mais plutôt ce que sera le Mali dans 50 ans. Oublions les longues lettres d’odieux à une grève qui n’a que trop duré. On se chargera des papiers…

KONE : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Emploi et formation professionnelle : le ministre Mohamed Salia Touré à pied d’œuvre 

Le département de la formation professionnelle et de l’emploi est le ministère névralgique dans la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils