dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Société | Echos de la 22e session du CSA : Une série d’activités démarre ce lundi

Echos de la 22e session du CSA : Une série d’activités démarre ce lundi

L’issue de la 22e session du Comité de suivi de l’accord (CSA) qui s’est achevée le mardi dernier, après une journée de travail, fait état d’importantes décisions censées prendre effet à compter d’aujourd’hui, lundi 11 décembre 2017. Les différentes parties réunies comme à l’accoutumée à l’ex-CRES de Badalabougou ont ainsi convenu sur l’impératif de préparer sereinement les élections régionales et municipales partielles reportées en avril 2018. 

Sous la supervision du Ministère de la Décentralisation et de la Fiscalité Locale, des ateliers sont prévus à partir de ce lundi pour l’ouverture d’échange en vue de parvenir à une révision du Code des Collectivités. Les groupes armés reprochent au texte adopté en septembre dernier par l’Assemblée Nationale, de ne pas consacrer assez de place à la libre administration des communes, conformément à l’Accord de paix.
D’autres rencontres sont également prévues pour aujourd’hui en vue d’échanger sur le fichier électoral et la participation des Régions nouvellement créées (Ménaka et Taoudenni) aux élections en vue. L’occasion sera aussi mise à profit pour discuter du sort des Réfugiés et des Déplacés afin de les amener à participer pleinement à ces scrutins de proximité. Toujours à partir de ce lundi, les Représentants des autorités intérimaires dans les cinq Régions du Nord vont échanger avec des partenaires au développement pour présenter leur plan d’actions et trouver les voies et moyens pour que ceux-ci les accompagnent dans la réalisation de leurs objectifs. Il s’agit, donc, d’une rencontre pour permettre à ces autorités d’être plus opérationnelles.

Dans la foulée, une rencontre spéciale sera tenue par la Commission Technique de Sécurité (CTS) composée de toutes les parties signataires pour échanger autour du démarrage des activités du Mécanisme Opérationnel de Coordination (MOC) de Kidal et Tombouctou en vue du lancement des premières patrouilles mixtes pour la sécurisation de ces Régions. Signalons que ces échanges ont été encouragés par la MINUSMA qui avait souhaité que les trois mois d’avant les élections d’avril soient consacrés aux discussions devant aplanir toutes les divergences.

En effet, pour le Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU au Mali et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, «le report des élections à avril 2018 est de nature à favoriser la poursuite du dialogue avec l’ensemble des acteurs maliens sur la tenue des élections inclusives dans un environnement apaisé». Tout en réitérant le soutien de la MINUSMA pour le bon déroulement de ces scrutins dans tout le pays, il a également appelé «l’ensemble des parties prenantes maliennes à saisir cette opportunité pour créer les conditions propices à l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord de paix, notamment le retour de l’Administration et la restauration de l’Autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national ainsi que la mise en œuvre des arrangements sécuritaires».

Par ailleurs, il faut préciser qu’aucun consensus n’a pu être dégagé par rapport au quota et aux critères d’intégration des ex combattants.

Pour ce faire, hormis les divergences de vue sur le nombre des combattants à intégrer (900 pour le Gouvernement, 12.000 pour les Groupes armés), les parties n’arrivent pas à s’entendre sur les critères d’intégration, notamment la question des Grades à accorder aux combattants. A ce sujet, une rencontre du Conseil national de la réforme du secteur de la sécurité est prévue dans les tous prochains jours. Outre cette question, celle liée à l’inclusivité continue de diviser les parties signataires. En tout cas, le Président du CSA a promis que si cette question ne sera pas réglée avant la prochaine session, il n’hésitera pas à prendre toutes ses responsabilités en conformité avec l’esprit et la lettre de l’Accord. D’où l’engagement de la CMA et de la Plateforme à régler ce différend.

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Après la proclamation du résultat du Bac et DEF: Comment gérer le cas des classes de passage ?  

  Après la proclamation de certains résultats, la crise scolaire tend-elle  vers sa fin? Les cas …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils