lundi 1 juin 2020
Accueil | Société | DROIT DE SAVOIR : PROCÉDURES ET LIEUX DE DENONCIATION D’UNE INFRACTION 

DROIT DE SAVOIR : PROCÉDURES ET LIEUX DE DENONCIATION D’UNE INFRACTION 

 

Toute personne qui se prétend lésée par une infraction peut en portant plainte se constituer partie civile devant le juge d’instruction compétent. Toute autorité constituée, tout fonctionnaire ou officier public qui, dans l’exercice de ses fonctions  aura eu connaissance d’un crime ou d’un délit sera tenu d’en informer immédiatement le Procureur de la République ou le Juge de Paix à compétence étendue du tribunal dans le ressort duquel le prévenu pourrait se trouver.
Les plaignants seront réputés partie civile s’ils le déclarent ou, par plainte ou dans un procès verbal d’enquête préliminaire soit par caté subséquent ou s’ils prennent des conclusions en dommages et intérêts

Qui peut faire la démarche ?

Outre les personnes suscitées, toute personne qui sera témoin d’un attentat contre la sureté publique, soit contre la vie ou la propriété d’une personne est tenue de le dénoncer immédiatement.

A qui faire la dénonciation ?
Au Procureur de la République, au Juge de Paix à compétence étendue, à tout officier de l’ordre public ou gent de la police judiciaire, au commissariat de police ou la brigade de gendarmerie.

COÛT LÉGAL :

Gratuit

DÉLAI D’OBTENTION :

Immédiatement

Nature des actes délivrés :

Un jugement du Tribunal correctionnel

Un arrêt de la cour d’appel

Un arrêt de la Cour suprême

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Le Président du Conseil National du Patronat fait l’objet d’attaques ciblées : Mamadou Sinsi Coulibaly est-il victime de sa conviction de lutter contre la corruption ?

Depuis qu’il a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille afin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils