mardi 22 juin 2021
Accueil | Société | DIRECTION GENERALE DE LA DOUANE: Des réajustements stratégiques pour atteindre l’objectif de recettes

DIRECTION GENERALE DE LA DOUANE: Des réajustements stratégiques pour atteindre l’objectif de recettes

713 milliards de F Cfa ! C’est l’objectif de recettes assigné par le gouvernement aux services de la douane malienne cette année (contre plus de 555 milliards de F Cfa en 2019). Un défi que la Direction générale compte relever avec brio. Et pour ce faire, elle a procédé à des réajustements stratégiques dans le commandement tout en prenant soin à ne frustrer personne.

 

Renforcer tous les secteurs douaniers pour atteindre l’objectif de recettes fixé par le gouvernement pour l’année 2020 ! C’est ce qui a motivé le Directeur général des douanes, l’Inspecteur général des douanes Mahamet Doucara, a procédé (fin février et début mars 2020) à une vague de mouvements au sein de l’Administration douanière. Des nominations jugées stratégiques par les observateurs car nécessaires pour l’atteinte des objectifs de 713 milliards de F Cfa de recettes pour l’exercice budgétaire 2020.

«Les différents choix ont été appréciés puisque Mahamat Doucara connait parfaitement la qualité et les compétences de ces agents. Voilà pourquoi, ces mutations n’ont suscité aucun bruit.  Ces nouvelles nominations ont été faites en deux temps», témoigne un responsable. Et cela d’autant plus que sur la liste des mutations, aucun responsable n’a perdu un échelon. «Soit un directeur quitte une région pour une autre ou un chef de bureau quitte son bureau pour un autre bureau peut être différent de sa localité, mais la personne mutée garde son ancien grade. Une opération faite en toute légalité et transparence», précise notre source.

Ainsi, les premières nominations par Arrêté N°2020-0545/ MEF-SG du 26 février 2020 concerne neuf cadres de l’Administration des douanes. Il s’agit d’Ahmed Ag Boya, précédemment chef du Bureau de Contrôle après dédouanement, qui a été nommé chef du Bureau de Contrôle interne (BCI). Directeur régional de Ségou, M. Abdou Alzouma Maïga devient le directeur de la Réglementation, du Contentieux et des Relations internationales. Quant à l’Administration des ressources humaines, des finances et du matériel, elle est désormais pilotée par Mamadou Sarro.

Directeur régional de Kayes, Mohamed Alfousseyni Ag Hade est désormais directeur du Contrôle après dédouanement. Il est remplacé à la direction régionale de  Kayes par Oumar Kassé qui quitte Gao. Précédemment directeur de la Règlementation, du Contentieux et des Relations Internationales, Adama Sidibé est nommé directeur régional de Sikasso. Il y remplace Cheickna Hamala Diallo nommé directeur régional de Ségou.

Après le Bureau du régime économique, Ibrahim Condé devient le tout premier directeur régional des douanes de Bougouni. Tout comme Mohamed Coulibaly (directeur régional adjoint à Ségou) devient également le tout premier directeur régional des douanes de Koutiala.

La deuxième vague de nominations porte sur des affectations au sein de différents services de l’Administration des douanes. C’est une décision prise par le Directeur général des Douanes, Mahamat Doucara, le 2 mars 2020. Les services concernés sont notamment le Bureau de Contrôle Interne ; la Direction de l’Administration des ressources humaines, des finances et du matériel ; la Direction de la Réglementation, du Contentieux et des Relations internationales ; la Direction des Recettes, de la Planification et des Programmes de Vérification ; la Direction du Renseignement et des Enquêtes Douanières ; le Bureau des Régimes économiques ; Bureau du Contrôle du Transit ; le Bureau des Produits Pétroliers ; le Guichet Unique pour le dédouanement des véhicules à Bamako ; les Exonérations douanières et Bureau des Maliens de l’Extérieur ; la Direction régionale des douanes de Kayes… Sans oublier les Directions régionales des douanes du district de Bamako, de Sikasso, de Ségou, de Mopti… Selon de nombreux responsables interrogés, ce changement doit être une opportunité pour tous les cadres de mériter la confiance placée en eux par la Direction générale. Cela est d’autant souhaitable que la douane malienne joue un grand rôle dans la mobilisation des ressources financières de notre pays chaque année.

Kader Toé

LE MATIN

Malick Diancoumba

Voir aussi

Jeunesse et Emploi: Où en est le choix ?

La question du Job est devenue, depuis des années, un sujet palpable de la jeunesse. …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils