mardi 29 septembre 2020
Accueil | Société | Désobéissance civile : Après l’échec de la négociation, des manifestants s’y affairent

Désobéissance civile : Après l’échec de la négociation, des manifestants s’y affairent

Suite à l’échec de la mission de la CEDEAO conduite par l’ancien président Nigérian Goodluck Jonathan, et après la conférence de presse du M5-RFP qui continue dans sa volonté d’obtenir la démission du président de la République, quelques personnes dans la mouvance des contestataires continuent la manifestation en brûlant des pneus sur les voies routières surtout au niveau du siège de la CMAS.

 

Jusqu’à preuve du contraire, le climat sociopolitique du pays n’est pas encore apaisé, malgré la densité réduite de la tension par  les manifestants, contrairement à celle du 10, 11 et 12 juillet derniers dans la capitale. Hier, au niveau du siège de la CMAS, certains militants du mouvement, actionnés par les leaders du M5-RFP tentent de continuer la désobéissance civile. Sur la plateforme de rencontre de ces activistes du mouvement, des recommandations sont diffusées à l’adresse des populations, par exemple; faire le plein d’essence, se procurer des réserves en nourriture pour faire face à la journée du lundi et dans les prochains jours.  À l’heure actuelle, la circulation dans la capitale est fluide par moment, mais par contre,  derrière le fleuve, surtout à Badalabougou, le climat est en ébullition  après les échecs des pourparlers de la mission de la CEDEAO.  Les recommandations de la CEDEAO après les pourparlers ont même  durci le M5-RFP dans leurs actions, eu égard à la tuerie  survenue les 10 11 et 12 juillet derniers. Suite à ces blocages, les forces de l’ordre vont-elles réagir à chaud ? Les souvenirs des tueries sont dans les esprits, donc la police doit faire attention dans leurs répressions. Par ailleurs, vu l’échec de la mission de la CEDEAO comment le président de la République va-t-il se positionner pour le rester des évènements ? Même après la démission de son fils au poste de la commission de Défense, les gens ne sont pas au calme. Va-t-on continuer dans cette lancée  si le mouvement accentue ses actions? En tout cas, la balle est dans les deux camps, même si certains n’approuveront pas cette idée. La délégation de Goodluck est rentrée laissant la mission non achevée. Donc c’est à  nous que revient la résolution de cette crise politique.

Lansine Coulibaly

 

Malick Diancoumba

Voir aussi

3e Édition de la Formation sur la Police des Nations Unies : Dix-sept éléments des forces de sécurité certifiés dans le renforcement des capacités opérationnelles

Le Directeur Général de l’École de Maintien de la Paix, le Général de Brigade Mody …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils